Communiqué de presse – 11/09/2018

À propos de « bandes de sécurité » possibles et d’une attaque présumée aux cocktail Molotov

Le gouvernement du land de Rhénanie du Nord-Westphalie utilise, semble-t-il, n’importe quel excuse pour légitimer la destruction de la forêt de Hambach, vieille de 12 000 ans.

Nous avons reçu des informations selon lesquelles la police envisage de dégager une « bande de sécurité » le long de la L276, aussi connue sous le nom de route Secu, malgré l’arrêt de la coupe jusqu’au 14 octobre. Cela signifierait le défrichement de tout le sous-bois de la lisière de la forêt sur une bande de plusieurs mètres de large.

L’arrière-plan de leur décision de défricher des centaines de mètres carrés est une attaque présumée aux machines de déforestation de RWE, avec des pierres et un cocktail Molotov, au petit matin du 10 septembre.

Cependant, la preuve concernant cette attaque alléguée est discutable.

Un-e journaliste qui se trouvait sur la scène du crime a déclaré peu après :

« Il y avait une sorte de liquide sur le sol, mais il n’y avait nulle part de verre brisé, de bouteilles ou d’autres contenants. Habituellement, la police ne retirait pas les preuves lors de la photographie des lieux du crime, mais ici il n’y avait rien à trouver. »

Le reportage exagéré sur cette attaque présumée cette attaque présumée, qui n’a causé que des dommages superficiels aux machines d’RWE et aucune blessure personnelle, n’est rien d’autre qu’une distraction des véritables délinquants, à savoir le géant énergétique RWE, le gouvernement de Rhénanie du Nord-Westphalie et sa bande de casseurs en uniforme, dirigée par le ministre de l’Intérieur Herbert Reul (CDU).

Pendant les violentes émeutes autour de l’occupation de la Forêt de Hambach, il est devenu clair de quel côté c’était la faute. Jusqu’à présent, les forces de la police ont fait plusieurs attaques contre des activistes, des partisan*s et des représentant*s de la presse. Parmi eux, le chauffeur d’une cuisine mobile, menacé par des armes à feu pointées à son visage, et un militant pacifique, qui a dû être hospitalisé à cause d’un bras cassé.

Le ministre de l’Intérieur de NRW, Herbert Reul (CDU), responsable de la violence, utilise les armes de l’État pour protéger les intérêts du géant énergétique RWE et du lobby du charbon, alors qu’il attaque les droits civils, la liberté de manifestation, la liberté de réunion et la liberté de mouvement.

Toutes les attaques contre RWE et leurs protecteurs parrainés par l’État émergent donc dans le contexte de l’autodéfense contre la destruction de la nature, des habitats, du climat mondial et la répression brutale des protestations civiles ou de la justice climatique par la police.

Bien que pas toutes les personnes impliquées dans la lutte pour la conservation de la forêt et la sortie immédiate du charbon ne soient d’accord avec les tactiques militantes de certains activistes autonomes, il est évident qu’une grande variété de tactiques de résistance sont inestimables et non seulement légitimes pour la conservation de la Forêt de Hambach.

Fil info, septembre 2018

deutsch | english | español

Il est possible, que la version allemande est plus actuelle

Streams réguliers @anettselle

16 septembre

20h52 La police continue d’assiéger l’occupation de la prairie et la forêt.
20h10 La police est devant Gallien. À la veille, de nombreuses camionnettes disparaissent.
20h00 La police est dans la forêt avec des équipes d’arrestation et attaque au hasard des gens.
19h53 Une personne arrêtée à l’aérodrome et ramenée. Plus…

Le jour X est là. Que peux-je faire ?

Attention Cet article fut publié le 8 septembre. La situation s’est changée, pour les actualités veuillez aller au blogue, s.v.p. Mais pour le reste, le continu de cet article est encore actuel.

Edit: Maintenant, que la police est à nouveau dehors de la forêt, on ne sait pas encore quand sera expulsé et coupé. Néanmoins, les barricades et les structures de sol ont disparu et nous ne savons pas encore quand la police et RWE reviendront dans la forêt. Cependant, le début de la déforestation est remis au 14 octobre. CELA NE SIGNIFIE PAS QU’ILS NE VONT PAS EVINCER! Alors, venez apporter du matériel de construction, de la nourriture de siège durable et une bonne humeur radicale.

Le jour X est là! Les structures de sol de l’occupation de la forêt ont déjà été détruites, les premières cabanes dans les arbres aussi et LE PREMIER ARBRE EST TOMBÉ. L’expulsion signifie toujours l’abattage aussi, ce qui signifie qu’au plus tard en ce moment, nous devons être actifs et essayer de prévenir et de perturber les expulsions et la déforestation de diverses manières.

Viens dans la forêt, seul-e ou avec ton groupe d’affinité, où bien réalise des actions de solidarité (actions d’escalade, peinture de bannières, affiches, sabotage, démonstrations, conférences… peu importe, tout va!) Et fais connaître la destruction de la Forêt de Hambach – une forêt vieille de 12000 ans et lieu de résistance au lignite et au système capitaliste, qui est une épine dans l’œil affamé de l’état constitutionnel allemand.

Comment peux-je arriver dans la forêt ?

Actuellement, la grande force policiére autour de la forêt rend difficile l’entrée dans la forêt. Par détours et à l’abri de la nuit, c’est encore possible.

En outre, il y a le joueur Aktion Unterholz , qui prévoit d’entrer quotidiennement dans la forêt avec un grand nombre de personnes dès le jour X + 1 (le premier jour après l’appel du jour X) et bloquer les réservoirs d’expulsion et les machines forestières. Ici, vous pouvez participer et rejoindre spontanément la résistance. Il y aura aussi des actions plus générales. Plus d’informations ci-dessous et ici : Aktion Unterholz

Actions solidaires

Écrivez-nous si vous planifiez une action solidaire ou envoyez-nous vos photos afin que nous puissions publier des événements et des photos sur ce blog. Veuillez également utiliser les hashtags #hambibleibt #hambacherforst lorsque vous partagez des photos ou des tweets sur Twitter.

De quoi ai-je besoin ?

Une liste de colisage actuelle:

  • Médecine dont vous avez besoin
  • Sac de couchage
  • Tente
  • Matelas
  • Vêtements de camouflage ( ?pantalon, veste, couvre-chef ?)
  • Chaussures solides
  • Lampe frontale ou lampe de poche
  • Harnais d’escalade, si vous en avez un. Sinon il y en a encore quelques uns sur place
  • Briquet
  • Brosse à dents
  • Couteau, gants de travail
  • Si disponible: une caméra pour documenter des événements tels que la violence policière
  • De l’eau, de la nourriture végétalienne ( ?généralement disponible dans la forêt mais dans la situation actuelle, ce n’est pas toujours certain ?)
  • Un beau livre
  • Un téléphone d’action sûr
  • Instrument de musique, des belles choses que vous ne voulez ni ne devez pas rater

Nous ne sommes pas disposés à accepter sans résistance ce qui se passe dans la forêt maintenant. Si l’occupation ne se poursuit pas, les portes sont largement ouvertes pour RWE pour détruire et éteindre cette forêt unique et les créatures qui y vivent, au nom de la cupidité, pour la déterrer et la sacrifier au lignite.

Entre-temps, cette forêt est devenue le point focal de tout un mouvement et par les gens de l’occupation et tous les organisations associées, un débat public a été initié à différents niveaux politiques et sociaux. Combattons ensemble, montrons notre indignation et notre solidarité, formons des gangs et ne quittons pas les dirigeants capitalistes sans lutter pour notre monde sauvage, boisé et merveilleux

Combattons ensemble, montrons notre indignation et notre solidarité, formons des gangs et ne laissons pas notre planète sauvage, boisée et merveilleuse aux dirigeants capitalistes sans lutter pour elle !
Meanwhile, this forest has become the focal point of a whole movement and by the occupation and all its associated actors, a public debate has been initiated on various political and social levels.

Communiqué de presse – 06/09/2018

Evictions en cours, le jour X fut proclamé

Aujourd’hui, la police de Rhénanie du Nord-Westphalie a poursuivi la préparation ( destruction des structures de sol et des barricades ) de la forêt pour les expulsions à venir. La police a pris d’assaut la forêt à 8 heures du matin afin de couper des cordes et des ponts entre les arbres et d’isoler de cette manière les cabanes dans les arbres.
Lors de la tentative suivante de détruire la construction sur pilotis « Simona », un travailleur de RWE a abattu un noisetier au milieu d’« Oaktown ».

En réaction à l’abattage du premier arbre, le passage de la ligne rouge, l’Alliance d’action a proclamé le « Jour X ».

Peu après la proclamation du Jour X, qui s’est répandu dans toute l’Allemagne et même dans le monde entier, la police a quitté la forêt. Bien que les structures de sol aient toutes été détruites, les activistes ont maintenant la possibilité de se déplacer librement et de reconstruire des structures.

La proclamation du jour X a marqué le début d’une nouvelle phase dans la lutte pour la forêt de Hambach, vieille de 12 000 ans. Des centaines d’activistes se joindront à cette lutte demain, notamment grâce au soutien d’Aktion Unterholz, qui a promis de lancer un week-end de résistance pour soutenir la forêt de Hambach sous la forme d’actions massives de désobéissance civile. Ils vont briser les lignes de police et bloquer le matériel d’RWE et de la police.

Despite the high likelihood that the police will be present again tomorrow, there is a chance they will restrain themselves. In this case Aktion Unterholz will support the fight in other forms, by helping to rebuild barricades and soil structures.

At 3:00 pm, the various participating organizations of the Action Alliance held a press conference to communicate the situation to regional, national, as well as international media.

They criticize the violent action of the police forces, as well as the protection of the interests of the coal and capital giant RWE. They condemn the Interior Minister of NRW, Herbert Reul (CDU) for ordering these actions.

Furthermore Ende Gelände presented their new action plan for late October, which includes lock-ons this year, reflecting their response to the increasingly extreme situation in the struggle for the Hambach Forest.

While the 6 activists who were arrested on September 5 are back in freedom, the first trial day for the case « Kim Neuland » started in the Düren district court. The case concerns the arrest and 17-day detention of activist Maya (known as “Kim Neuland”) on 17 December 2016, in connection with the resistance against the cutting of the Hambach Forest. The trial will continue on September 14th.

The repression against the climate-justice activists is going on, who are fighting for the preservation of the forest, and against the capitalist extraction of dirty lignite. But as long as the felling of the forest is not stopped forever and the fossil-fueled capitalist exploitation of the planet continues, the resistance will continues as well!

5/9/2018, Manif pour Hambi

Recherche d'indices ?C’était une maison avant la soi-disant recherche d’indices. Cliquez pour un agrandissement

On nous a envoyé cet appel:

Le conflit politique sur la Forêt de Hambach ne concerne pas seulement le lignite. Il s’agit aussi de la manière dont dans notre société les droits fondamentaux sont traités.

En ce moment dans le Hambi, la situation est la suivante :
La police confisque une gloriette ( #Gartenlaube ) dans le Klimacamp ( camp climatique) , confisque les pinceaux d’artistes qui font des portraits d’arbres dans la forêt et inspecte, surveille et fouille arbitrairement des personnes présentes sur le « site dangereux » de la Forêt de Hambach. Ces opérations sont effectuées sur ordre du gouvernement du land Rhénanie-du-Nord-Westphalie pour se préparer à l’éviction et au déboisement de la forêt, en faveur des intérêts du groupe RWE. Ils vont épuiser les activistes sur le terrain, diviser la résistance contre le charbon et mettre tous les gens solidaires du Forêt de Hambach sous le soupçon général.
En bref: le capitalisme met la démocratie en danger! La liberté d’expression et d’art, le droit de réunion et l’autodétermination informationnelle sont limités pour les pelles et les tronçonneuses d’RWE.

Nous ne supporterons pas cela ! Mercredi 5 septembre 2018, nous manifesterons à partir de 17h00 depuis la gare de Buir une fois à travers la zone présumée dangereuse à la mine à ciel ouverte de Hambach. Soyez là et emmenez votre famille et vos ami-e-s. Il est maintenant le temps pour aller dans les rues et la forêt Hambi pour les droits fondamentaux et la justice climatique !

Arrivée en commun :

Hbf = Hauptbahnhof, gare centrale, Gleis =  voie
Köln Hbf :       16:20 Gleis 11
Aachen Hbf :     16:18 Gleis  2
Bonn Hbf :       15:33 Gleis  2
Düsseldorf Hbf : 15:39 Gleis 16
Düren :          16:43 Gleis  5

Pour vous qui arrivez en voiture, il y a assez de place pour la garer à coté de la gare de Buir.

Escalade unilatérale ?!

« Si cette escalade unilatérale va continuer, cette chose se terminera amèrement. »

Nous sommes surpris que Robert H., un policier de contact, évalue de manière aussi réaliste les tactiques actuelles de la police. Parce qu’avec « l’escalade unilatérale », il ne peut qu’avoir voulu dire cela. Cette citation est du soir du 25 août, donc il y a une semaine. La première partie de ce texte est tout aussi ancienne. Les événements de la semaine dernière ont confirmé beaucoup de fois que « si cette escalade unilatérale va continuer, cette chose se terminera amèrement ».

Le mercredi 22/8, un minibus a été fouillé. La police s’est approché de la voiture, leurs armes braquées à quelques mètres de distance sur les têtes des personnes impliquées, ainsi que sur les passagers d’une autre voiture arrêtée.

Deux jours plus tard, une grande opération de police a eu lieu dans la forêt. Déjà un jour plus tard, la police est revenue sous prétexte de vouloir enlever une installation d’art composée d’extincteurs, dans les heures suivant leur découverte. Ceci est remarquable, car au printemps, elle a pris note pendant plusieurs semaines d’une installation très similaire avec un seul extincteur, sans la prendre en considération.

L’opération a été annoncée par Robert H., en disant que « quelques agents » viendraient dans la forêt. Avec « quelques agents », il est évident qu’il a voulu dire plusieurs centaines, car une opération de police avec moins de trois ou quatre cents semble impossible. Une heure et demie après leur retraite tôt le soir, les flics sont retournés et ont encerclé les cabanes dans les arbres, tandis que d’autres ont filmé la prairie.

Pendant ce temps, une voiture de haut-parleurs est arrivée à Lollytrap ( entrée est de la forêt ), juste pour jouer Chevauchée des Walkyries et des bruits de tronçonneuse et repartir ensuite.
Remarque: Hitler était connu pour être un grand fanatique de Wagner. La Chevauchée des Walkyries était l’une de ses pièces préférées. Dans l’hebdomadaire allemand ( Deutsche Wochenschau ) du 30 mai 1941, le Valkyrie Ride était joué comme musique de fond à un reportage sur la bataille aérienne de Crète, ainsi qu’au bombardement de la ligne de chemin de fer Saint-Pétersbourg-Moscou. Coïncidence ?

Un jour plus tard, le même jeu. Une force de plusieurs centaines de flics assiègent des cabanes dans les arbres dans l’ouest de la forêt parce que samedi elle apparemment ne pouvait pas terminer son boulot. Certains d’entre eux semblent aimer la pulvérisation de gaz poivré sur le papier hygiénique des activistes, d’autres ont détruit par ennui des chemins ( tant pour les « voies d’évacuation » ) et des structures au sol.

Il y avait une marche à la prison de Cologne-Ossendorf, où l’UPIII ( Samantha ) est assise depuis mars ( et selon le jugement jusqu’à peu avant Noël ) parce qu’elle se trouvait au mauvais endroit au mauvais moment. Les participant-e-s sont tou-te-s arrêtées.

Lundi matin, la prairie est complètement encerclée pendant plusieurs heures. Les gens ne peuvent pas aller aux toilettes, car des parlementaires et des fonctionnaires du gouvernement voulaient jeter un coup d’œil à la forêt.

À Chemnitz, le même soir, la police est complètement envahie par les nazis qui traquent quiconque ne semble pas assez allemand-e ou dont l’opinion ne lui convient pas. Mardi matin, nous savons pourquoi : autant de flics que ceux qui à Chemnitz ont fait face à des milliers de nazis, ont pris d’assaut la prairie, où 40 personnes ont été trouvées. Pour chaque activiste, il y avait presque 15 flics. En prétendant de chercher des cocktails Molotov, mais en vérité pour détruire des bâtiments, en emportant arbitrairement des téléphones, des documents de défense juridique, des cartes d’identité, des bidons, du bois de charpente et de chauffage, mais aussi par exemple tous les outils, de truc à tricoter, du savon et deux caisses de bière complètes.

Depuis vendredi, la police vérifie tout le monde qui quitte Buir vers le nord, où se trouve la forêt. À certains moments, il était interdit d’avoir avec de l’eau. Mais surtout du matériel d’escalade et des outils de toutes sortes sont saisis. Seulement après des heures de discussion sur plusieurs jours (parce que « les pinceaux peuvent aussi être utilisés comme des lances »!), deux artistes ont finalement été autorisé-e-s à prendre leur matériel de peinture (valeur env. 1000 euros) dans la forêt. La répression atteint ainsi un autre niveau de ridicule.

Dans le Hambi, des choses semblent normales, pour lesquelles la police saxonne a été à juste titre réprimandée par ses supérieures.

La déclaration de la police selon laquelle « les choses de la vie quotidienne » peuvent être introduites dans la forêt, doit probablement être interprétée comme « ce que les policiers utilisent tous les jours ». Dans l’armure de la police, nous ne marcherions probablement pas loin…
La police bafoue même le droit de réunion, qui est encore au-dessus de la loi policière, en fouillant les personnes sur le chemin de la vigile enregistrée ( Open Street Map ) et même à la vigile elle-même.

Je pense qu’il est clair qui envenime unilatéralement ici.

Solidarité contre la repression  !

Au cours de la fouille de la prairie du 28 août, un activiste de la forêt fut arrêté par la police et emmené à Aix-la-Chapelle, où il fut identifié. Il s’avéra qu’il y avait encore une plainte ouverte contre lui. La police a donc menacé d’exécuter un emprisonnement de 150 jours. Les tarifs journaliers ont été avancés par une personne privée solidaire. Nous vous demandons de porter cette amende de 1500 € (10 € x 150 jours)! S’il vous plaît participer à cet appel de don. Pas de JUStice – pas de paix!

Compte:                      Spenden und Aktionen
Communication (important!):  Hambacher Forst – Jus
IBAN:                        DE29 5139 0000 0092 8818 06
BIC:                         VB­MH­DE5FXXX

Et n’oubliez pas les prisonniers-ères ! Plus…

29/08/2018, 17h-19h, Manif depuis Buir à l’occupation de prairie à la Forêt de Hambach

Après la destruction d’une grande partie de l’occupation de prairie par la police, nous appelons à une manifestation contre l’arbitraire de l’Etat et pour la préservation de la Forêt de Hambach.

Mardi, la police a brutalement dégagé le campement, détruit plusieurs bâtiments, volé de l’eau, des outils et d’autres infrastructures, et ne s’est pas arrêtée devant des objets personnels tels que des tentes, des sacs de couchage et des caméras.
Toutes les personnes présentes dans la prairie ont reçu une exclusion du terrain – et ceci sur une propriété privée et sans que le propriétaire du pré en soit informé. 15 personnes ont été arrêtées arbitrairement et l’accès à la prairie et la forêt accessible au public a été refusée toute la journée. C’est complètement disproportionné !
Le gouvernement du land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie tente de criminaliser la résistance et de la épuiser, car le campement sur la pré est une importante infrastructure de résistance dans la Forêt de Hambach.

Mais nous n’accepterons pas cela ! Ça ne pourra pas nous arrêter !
Ensemble avec beaucoup de gens, nous marcherons vigoureusement au pré, en manifestant pour la préservation de la Forêt de Hambach et donc pour la justice climatique.
Ensemble, nous empêcherons la déforestation et sauverons la Forêt de Hambach !

Lieu : Gare de Buir ( Open Street Map )
Temps : 17h00 rendez-vous, 17h30 Début de la manif
Finale : environ 18h30

Après la manif, il y aura à bouffer dans le camp de prairie et de cette manière, la prairie sera reprise collectivement.

Fil info, première semaine septembre

6 septembre

Traduction en progrès
12:46 Clearing stop until October 14th. Due to the complaint of B.U.N.D., RWE must wait with the deforesting.
12:40 End of today’s police campaign. Police and RWE withdraw from the Forest.
12:01 Police left Gallien and probably Oaktown too, probably due to the rain.
11:50 Day X was called, because the first trees have been felled. Many people will take action now. Plus…

Ensemble contre le vieux monde! Rejoignez l’occupation de la Forêt de Hambach !

C’est sérieux, l’évacuation de l’occupation de la Forêt de Hambach se rapproche.

Depuis cinq jours, une grande force policière se trouve dans le bois. La police a entre-temps dégagé toutes les routes d’accès et a déjà mis de la machinerie lourde dans les villages environnants ( canons à eau, chars d’éviction, etc. )

Mais ce n’est pas encore terminé !
Jusque’à présent, aucun arbre est tombé et avec votre aide, cela restera comme ça.

Le jour X n’est pas encore là, mais la situation générale mettra au défi le pouvoir des activistes, votre soutien est donc plus important que jamais.

Chaque personne qui vient à nous nous permet de lutter.
Défendons la Forêt de Hambach maintenant !