Expropriation du pré – le personnel et leurs intérêts oubliés?

Les expropriations doivent être dans l’intérêt public. Par exemple, à cause des emplois. De manière significative, ni RWE dans la demande d’expropriation de la prairie ni NRW dans le 3ème Plan-cadre ne justifient cette expropriation dans l’intérêt des employé*s. Cela at-il été oublié par RWE et NRW ? Embarrassant… Kurt Claßen, le propriétaire de la prairie, creuse plus profondément et veut une prise de position.

Plus…

Le problème de Kurt Claßen – propriétaire du pré

Le camp sur la prairie, qui serve de camp de protestation et de résistance et de lieu de rencontre important pour les activistes depuis le début de l’occupation de la forêt, doit maintenant être évincé. Kurt Claßen, propriétaire du terrain situé à la lisière de la forêt et camarade dans la lutte pour la préservation de la forêt de Hambach, a déposer une plainte avec l’aide de son avocat contre l’expropriation forcée, qui fut ordonnée par le gouvernement du district d’Arnsberg et demandée par RWE. Cette plainte retardera le procès pour le moment. Selon une lettre de Kurt Claßen sur l’illégalité de l’ordre issue par l’autorité des bâtiments, représenté par le gouvernement, l’expulsion menaçante risquerait de priver les activistes de l’infrastructure nécessaire aux réunions. Cela viole le droit fondamental à la liberté de réunion Plus…

Plainte contre l’expulsion immédiate et complète du camp de protestation à la Forêt de Hambach !

Pour le 9 octobre, l’expulsion immédiate et complète du camp de protestation sur le pré de la forêt de Hambach a été annoncée. Kurt Claßen, le propriétaire du pré, a présenté la plainte ci-dessous contre ce projet.
Mise à jour : l’expulsion a été annulée.

 
« Monsieur le Premier ministre,
Mesdames et Messieurs du gouvernement de la Rhénanie du Nord-Westphalie,

Au fil du temps et dans l’exercice des droits consacrés par la Constitution, une plainte fut déposée aujourd’hui auprès du département de l’inspection des bâtiments du district de Düren contre l’intention du régime d’NRW d’expulser immédiatement et complètement le camp de protestation à la Forêt de Hambach.

Si ce droit de plainte garanti par la Constitution serait ignoré et que demain l’expulsion complète et immédiate du camp de protestation commencerait, le régime NRW doit supposer qu’immédiatement après demain, l’arrêt immédiat et complet de la mine à ciel ouvert de Hambach sera imposé, sinon seulement plus tard.

Meilleures salutations
Kurt Claßen, 8/10/2018 »

Il y a 5 ans, le district de Düren a décrété l’éviction du pré. Un bilan

Cet e-mail nous a été envoyé :

« Etat de l’affaire, 5 ans après la livraison de l’ordre par l’autorité de construction du district de Düren pour évincer le pré, le 24/12/2012 :

  1. L’excavatrice à enlever les couches supérieures se trouve encore à environ 80-100 m du tracé ancien de l’autoroute A4. Lieu : ancienne autoroute A4 direction Düren, point le plus occidental !
  2. L’ancienne route des travaux est abandonnée et complètement libre, RWE s’est probablement accommodé de la perte de cette route.
  3. Matthias Hartung, CEO de RWE Power AG, « prendra sa retraite prématurément » cette année.
  4. Peter Terium, PDG de la société mère de RWE Power AG et de RWE Innogy AG, va quitter le groupe RWE ( connu depuis 5 jours ).
  5. Matthias Hartung et Peter Terium devraient éviter d’autres dommages au groupe RWE. Ils ne pourront pas échapper à leurs responsabilités éventuelles en raison de graves crimes environnementaux contre le sol et les eaux souterraines, ou en raison de déclaration tardive de l’insolvabilité de la société, tout comme les responsables politiques en Rhénanie du Nord – Westphalie.

A propos des « emplois qui dépendent de la mine à ciel ouvert de Hambach »:

Pas 60 000 emplois sont en danger à la fin de la fosse à ciel ouvert Hambach le 31/03/2018, mais seulement moins de 800 environ.

  1. Y compris les apprentis, seulement moins de 800 personnes ( estimées ) travaillent à la centrale de Niederaussem.
  2. Les employés de la mine à ciel ouvert de Hambach ( estimé, y compris les apprentis: environ 700-900 ) continueront à être nécessaires pendant des années pour les travaux de démantèlement de la mine de Hambach et pour restaurer la surface du trou qui restera, comme requis par la loi ( BBergG ).

Kerpen-Buir, 12/25/2017

Kurt Claßen »