Occupation MⒶZ 46, déclaration de presse 26/10/2018

Il y a presque deux semaines ( 13/10/2018 ), un groupe d’entre nous a commencé à occuper à Manheim, ouvrant l’occupation de la MAZ ( Zone Ⓐutonome de Manheim ) 46 au coin des rues Friedensstrasse et Forsthausstrasse.

Ce qui a suivi a été douze jours de vie autonome, de développement de l’espace et de construction de relations avec les voisins. Au cours du week-end dernier, cependant, la répression du projet a été particulièrement sévère, la police assiégeant presque constamment l’occupation, nous refusant des approvisionnements et allant même jusqu’à frapper et arrêter certains de ceux qui tentaient de nous soutenir. Même un enfant, qui voulait nous passer des gâteaux secs, fut fouillé* !

Lundi ( 22/10/2018 ), nous avons entendu l’heureuse nouvelle que l’État n’a toujours pas le droit d’expulser MAZ 46, dans l’attente d’une décision d’un tribunal supérieur, susceptible de prendre des jours, voire des semaines. Notre porte était ouverte et le feu de camp brûlait, alors que nous attendions avec impatience le week-end d’action Ende Gelände. Pourtant, jeudi ( 25/10/2018 ) à 8 heures, l’État a commencé à expulser l’occupation, même en l’absence d’un droit légal clair de le faire. Au moment de la rédaction de cet article ( 26/10/2018 ), un groupe d’ami*s poursuit toujours sous le toit de l’une des sept maisons de la MAZ 46, complètement encerclé par la police.

Depuis le début, l’un de nos objectifs principaux était de soutenir l’occupation de la Forêt de Hambach en ouvrant un espace sûr à nos camarades. Et ces derniers jours, nos liens avec la forêt se sont encore renforcés: il s’avéra que l’une des premières maisons que nous avons occupées ( 46 Friedensstraße, Open Street Map) est, à part d’être le plus vieil édifice de Manheim, la maison dans laquelle vivait le forestier du Bürgewald ( Forêt Garantie, rebaptisée Forêt de Hambach par RWE ). De plus, le magnifique et vaste jardin avec ses vieux chênes vénérables en pleine santé, recouverts de lierre, qui relie les maisons de la MAZ 46, est ici la dernière partie du Bürgewald original, bien qu’il soit séparé du reste de la forêt par quelques centaines de mètres de champs. Nous pouvons donc annoncer avec plaisir que la MAZ 46 est la dernière occupation dans la Forêt de Hambach, prête à être réoccupée intégralement à la première occasion.

En plus de cet objectif, un autre de nos objectifs principaux a été de mettre en lumière la situation désastreuse des habitants de Manheim et d’autres villages voisins, qui sont maltraités chez eux par RWE en faveur d’écocide et de profit privé. L’économie capitaliste n’a pas le droit à transformer ce qui a été la patrie des familles pendant des générations en une fosse toxique. Et nous réaffirmons notre intention de rendre les maisons de Manheim à tous les anciens résidents désireux de revenir.

Selon nous, occuper Manheim – presque vide à présent – est l’une des meilleures stratégies que nous ayons pour bloquer l’expansion de la mine de lignite dans cette région, qui est déjà la plus intensive d’Europe en termes de production de CO2. RWE étant handicapé par son incapacité actuelle à déforester la Forêt de Hambach, associé à la crise de légitimité du gouvernement allemand face à sa volonté de garantir la catastrophe climatique, nous espérons que l’occupation de Manheim pourrait être le dernier clou du cercueil de la destruction de cette région.

Par la présente, nous appelons des gens pour reconstruire l’occupation de la MAZ 46, en apportant votre énergie et votre créativité dans l’espace, en demandant nous et vous-mêmes dans quelle direction doit aller le projet. Ou, mieux encore, ouvrez de nouveaux squats à Manheim – le plus le mieux ! Il suffit d’une trousse à outils et d’un peu de détermination pour rouvrir un espace de vie ici. En combinaison avec suffisamment de gâteau et une bonne conversation, nous pouvons certainement construire une résistance diverse et colorée ici à Manheim.

Qui sait quelles aventures pourraient résulter d’une vague de vie autonome et expérimentale ici, apportant une nouvelle vie à ce village assassiné?

Manheim vit !! @manheimlebt

En solidarité,
MAZ 46

Pour marque-pages : Permaliens.

2 Commentaires

  1. Vous êtes les précurseurs du changement de notre société.
    Votre engagement est précieux.
    Nous nous réveillons tous et toutes pour un monde meilleur, vraiment meilleur !
    Restons debout !!

  2. Mylène Journé

    De tout cœur avec vous qui avez le courage de vous mobiliser pour empêcher la destruction d’une ultime précieuse réserve de biodiversité.
    Au 21°siècle, c’est un scandale de voir les vestiges d’une forêt vieille de 12.000 ans (dont il ne reste que +/- 200 ha sur les 4.100 ha du 20°siècle) menacées de destruction par une industrie extrêmement polluante (La puissante RWE, producteur d’électricité à partir du lignite, est qualifiée de premier pollueur d’Europe, parmi les plus grands responsables des bouleversements climatiques contre lesquels il est tellement vital de lutter de toute urgence)
    Un comble pour une Allemagne qui affiche une soi-disant conscience verte !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.