Fil d’info depuis 18 septembre

deutsch | english | español

Visitez aussi Twitter : @HambiBleibt @HambiEA #HambacherForst #HambiBleibt

Videostreams: @anettselle Videos von gestern: @MKreutzfeldt

Invitation à un événement éducatif. Nous cherchons des objets étrangers en forêt.
Continuez sous la foto

18 septembre

21h00 Correction : Il y a encore des gens dans le lock-on sur Whydah !
20h50 Whydah et Nonames sont complètement évincés – les dernières personnes ont été emmenées dans le transporteur de prisonniers.
20h44 Il n’y a plus de travaux à Cozytown ou à Beechtown. Néanmoins, le projecteur est dirigé vers Beechtown. La police est à côté d’elle et a l’air en peu bête.
20h40 Au Punkpod, il y a maintenant un concert de piano spontané.
20h10 Expulsion de Whydah ( dernière cabane à Gallien ) est toujours en cours.
17h56 RWE enlève et remplit des barricades juste devant Lorien.
17h26 C’est confirmé ! Demain (19/09 10h), le HambiCamp commence à Manheim ! Plus d’informations suivront !17h40 À Cosytown, Bambule et Lumpi ne sont pas encore évincés, la coupure d’une piste vers Lumpi est à peine entamée. Jeux de rattrapage entre les gens sur le sol et BFE ( unité antiterreur de la police fédérale ). De la nourriture est arrivée à Beechtown.
16h50 Le préfet de la police Weinspach inspecte Cosytown et Beechtown. Hurler est entendu de tous les arbres.
16h34 Depuis Nonames, une tronçonneuse peut être entendue. Les personnes sur le toit seront probablement évincées d’abord.
16h30 La police déclenche un feu de champ et l’éteint avec des canons à eau. Protection contre l’incendie ?!
16h18 Une personne est évincée du toit. Policier grimpant : « Je trouve ça merde, pas d’question. ».
16h15 Chez Nonames, le « nettoyage après éviction » commence.
16h10 Nonames : « Vous détruisez notre avenir ici. Ce n’est pas seulement à propos de cet arbre ». La police s’en fout.
16h08 la police d’escalade sur Nonames près de Gallien. Nous suivons l’expulsion au téléphone. Vous êtes merveilleux-ses ! « Pourquoi es-tu ici?! Je ne t’ai pas invité chez moi! »
L’éviction de Nonames commence. Les deux personnes y sont prêtes. Prenez bien soin de vous !
15h24 Une plate-forme élévatrice se prépare sous Noname, avis d’expulsion n’est pas lu. Nous demandons aux journalistes d’y aller !
Police et RWE veulent abattre le m onopod à Lorien, duquel une vie humaine est suspendue. Cadreur-euse-s venez s’il vous plaît ici.
14h45 Selon la police, seuls la presse et des observateur-euse-s parlementaires sont autorisés à pénétrer dans la forêt. La commande semble être issue il y a 2 heures.
14h32 Punkpot est protégé par des sangliers !
13h48 Chillum est en train d’être expulsé, Orca et Bolo sont en train d’être démontés, des élévateurs orange et rouge, ainsi qu’une grosse grue blanche. Des traverses devant Nonames sont en train d’être coupées, une personne semble sécurisée dans une autre traverse. Lorien semble redevenu calme.
13h41 Randale a été évincée. Il y avait des cris de douleur depuis la cabane pendant l’expulsion.
13h09 Police évince un blocus assis à Gallien.

12h37 Lorien entouré par les flics, est fouillé.
12h36 Environ 200 flics anti-émeutes entre la forêt et le campement sur la prairie, se répandent du côté nord en sortant de la direction de Cosytown.
12h30 Il ne se passe pas grand chose à Cozytown en ce moment. Les plate-formes élévatrices attendent et la police grimpante étudie des photos.
11h33 Deuxième et dernier* activiste évincé* de «Fabrik» à Cosytown.
11h25 Sous Orca et Chillum (Gallien) il y a 5 plate-formes élévatrices.
9h50 Le personnel de RWE scie le sous-bois sous Cosytown.
9h00 Tranchée pour Nonames (cabane devant Gallien) est battue.
04h25 La plate-forme inférieure de Casa leur semble instable et est maintenant supportée.
03h48 Deux autres personnes ont été expulsées de hamacs à Cosytown. Le lock-on fonctionne encore.
02h05 Après un peu moins de 4 heures, la première des trois personnes du lock-on à Casa De Durruti est évincée. Les flics jettent maintenant tout depuis la cabane. On dirait que c’est le poste de nuit.
00h50 Cosytown est encore en train d’être évincé! 3 personnes sont à la Casa de Durruti dans le lock-on. Les flics sont au travail avec une disqueuse.

ALERTE: Expulsion des cabanes dans les arbres commandée à partir de ce jeudi jeudi 13/10

Selon des informations du WDR, l’expulsion de #HambachForest Treehouses a été ordonnée par la ministre de la construction en NRW à partir de ce matin du jeudi 13 septembre. Soi-disant pour la sécurité des occupant*s à cause du danger d’incendie. C’est annoncé que ce sera l’une des plus grandes opérations de police dans l’histoire de NRW.
Au cas où des habitant*s de la forêt voudraient encore donner leur identité et contester l’expulsion par le biais du système judiciaire, veuillez nous écrire par courrier, nous pouvons alors vous envoyer un brouillon que vous pouvez remplir et envoyer au Verwaltungsgericht = tribunal administratif à Cologne.

Pour les actualités, allez au fil d’info

Communiqué de presse – 11/09/2018

À propos de « bandes de sécurité » possibles et d’une attaque présumée aux cocktail Molotov

Le gouvernement du land de Rhénanie du Nord-Westphalie utilise, semble-t-il, n’importe quel excuse pour légitimer la destruction de la forêt de Hambach, vieille de 12 000 ans.

Nous avons reçu des informations selon lesquelles la police envisage de dégager une « bande de sécurité » le long de la L276, aussi connue sous le nom de route Secu, malgré l’arrêt de la coupe jusqu’au 14 octobre. Cela signifierait le défrichement de tout le sous-bois de la lisière de la forêt sur une bande de plusieurs mètres de large.

L’arrière-plan de leur décision de défricher des centaines de mètres carrés est une attaque présumée aux machines de déforestation de RWE, avec des pierres et un cocktail Molotov, au petit matin du 10 septembre.

Cependant, la preuve concernant cette attaque alléguée est discutable.

Un-e journaliste qui se trouvait sur la scène du crime a déclaré peu après :

« Il y avait une sorte de liquide sur le sol, mais il n’y avait nulle part de verre brisé, de bouteilles ou d’autres contenants. Habituellement, la police ne retirait pas les preuves lors de la photographie des lieux du crime, mais ici il n’y avait rien à trouver. »

Le reportage exagéré sur cette attaque présumée cette attaque présumée, qui n’a causé que des dommages superficiels aux machines d’RWE et aucune blessure personnelle, n’est rien d’autre qu’une distraction des véritables délinquants, à savoir le géant énergétique RWE, le gouvernement de Rhénanie du Nord-Westphalie et sa bande de casseurs en uniforme, dirigée par le ministre de l’Intérieur Herbert Reul (CDU).

Pendant les violentes émeutes autour de l’occupation de la Forêt de Hambach, il est devenu clair de quel côté c’était la faute. Jusqu’à présent, les forces de la police ont fait plusieurs attaques contre des activistes, des partisan*s et des représentant*s de la presse. Parmi eux, le chauffeur d’une cuisine mobile, menacé par des armes à feu pointées à son visage, et un militant pacifique, qui a dû être hospitalisé à cause d’un bras cassé.

Le ministre de l’Intérieur de NRW, Herbert Reul (CDU), responsable de la violence, utilise les armes de l’État pour protéger les intérêts du géant énergétique RWE et du lobby du charbon, alors qu’il attaque les droits civils, la liberté de manifestation, la liberté de réunion et la liberté de mouvement.

Toutes les attaques contre RWE et leurs protecteurs parrainés par l’État émergent donc dans le contexte de l’autodéfense contre la destruction de la nature, des habitats, du climat mondial et la répression brutale des protestations civiles ou de la justice climatique par la police.

Bien que pas toutes les personnes impliquées dans la lutte pour la conservation de la forêt et la sortie immédiate du charbon ne soient d’accord avec les tactiques militantes de certains activistes autonomes, il est évident qu’une grande variété de tactiques de résistance sont inestimables et non seulement légitimes pour la conservation de la Forêt de Hambach.

Nous avons besoin de nouveau matériel d’escalade, de communication et d’autres choses

Après la destruction de nombreuses espaces de vie et infrastructures, nous avons de toute urgence besoin de ce qui suit. Attention: La plupart des choses risque d’être confisquée par la police, alors essayez de venir tard le soir et évitez les routes directes. Si vous avez des questions, appelez-nous : +49 152 1308 0071

Cette liste est mise à jour en permanence.

  • Harnais d’escalade, mieux équipé avec les accessoires nécessaires. Avec la liste suivante, vous pouvez aller dans un magasin d’escalade et obtenir de l’aide. Le prix total pour un harnais avec équipement sera d’environ 80 euros. Voir aussi Wikipedia, https://fr.wikipedia.org/wiki/Matériel_d’escalade
    • Baudrier, taille M-L
    • Quatre mousquetons à vis, deux petits, deux HMS
    • Descendeur en huit
    • 7m cordelette 6mm
    • 7m corde dynamique, env. 9-10mm
    • Optionnel: 10m sangle
    • Optionnel: mousqueton à vis
    • Optionnel: poulie tandem
  • Un smartphone avec une bonne autonomie de batterie, s’il vous plaît apportez-le à Gallien
  • Des portables et cartes SIM excédentaires
  • Des talkies-walkies. La prairie, Gallien et Lorien seraient heureux d’en avoir. Peut-être aussi d’autres villages, pas de réaction jusqu’à maintenant.
  • Radios de poche pouvantes capter 87 MHz et plus.
  • Batteries
  • Lampes frontales, jumelles
  • Tentes, bâches, hamacs
  • Matériel médical ( p.e. huile essentielle d’arbre à thé, pastilles pour la gorge )
  • Des vélos et cadenas en U
  • Matériaux de construction : cordes de toutes sortes, lignes de pêche, tout
  • Écharpes tubulaires, vêtements de camouflage
  • Des fringues pour bébés, animaux en peluche pour une installation artistique
  • Draps de lit, peinture, pinceaux, peinture en aérosol, feutres
  • Pointeur laser

Le jour X est là. Que peux-je faire ?


Edit: Maintenant, que la police est à nouveau dehors de la forêt, on ne sait pas encore quand sera expulsé et coupé. Néanmoins, les barricades et les structures de sol ont disparu et nous ne savons pas encore quand la police et RWE reviendront dans la forêt. Cependant, le début de la déforestation est remis au 14 octobre. CELA NE SIGNIFIE PAS QU’ILS NE VONT PAS EVINCER! Alors, venez apporter du matériel de construction, de la nourriture de siège durable et une bonne humeur radicale.

Le jour X est là! Les structures de sol de l’occupation de la forêt ont déjà été détruites, les premières cabanes dans les arbres aussi et LE PREMIER ARBRE EST TOMBÉ. L’expulsion signifie toujours l’abattage aussi, ce qui signifie qu’au plus tard en ce moment, nous devons être actifs et essayer de prévenir et de perturber les expulsions et la déforestation de diverses manières.

Viens dans la forêt, seul-e ou avec ton groupe d’affinité, où bien réalise des actions de solidarité (actions d’escalade, peinture de bannières, affiches, sabotage, démonstrations, conférences… peu importe, tout va!) Et fais connaître la destruction de la Forêt de Hambach – une forêt vieille de 12000 ans et lieu de résistance au lignite et au système capitaliste, qui est une épine dans l’œil affamé de l’état constitutionnel allemand.

Comment peux-je arriver dans la forêt ?

Actuellement, la grande force policiére autour de la forêt rend difficile l’entrée dans la forêt. Par détours et à l’abri de la nuit, c’est encore possible.

En outre, il y a le joueur Aktion Unterholz , qui prévoit d’entrer quotidiennement dans la forêt avec un grand nombre de personnes dès le jour X + 1 (le premier jour après l’appel du jour X) et bloquer les réservoirs d’expulsion et les machines forestières. Ici, vous pouvez participer et rejoindre spontanément la résistance. Il y aura aussi des actions plus générales. Plus d’informations ci-dessous et ici : Aktion Unterholz

Actions solidaires

Écrivez-nous si vous planifiez une action solidaire ou envoyez-nous vos photos afin que nous puissions publier des événements et des photos sur ce blog. Veuillez également utiliser les hashtags #hambibleibt #hambacherforst lorsque vous partagez des photos ou des tweets sur Twitter.

De quoi ai-je besoin ?

Une liste de colisage actuelle:

  • Médecine dont vous avez besoin
  • Sac de couchage
  • Tente
  • Matelas
  • Vêtements de camouflage ( ?pantalon, veste, couvre-chef ?)
  • Chaussures solides
  • Lampe frontale ou lampe de poche
  • Harnais d’escalade, si vous en avez un. Sinon il y en a encore quelques uns sur place
  • Briquet
  • Brosse à dents
  • Couteau, gants de travail
  • Si disponible: une caméra pour documenter des événements tels que la violence policière
  • De l’eau, de la nourriture végétalienne ( ?généralement disponible dans la forêt mais dans la situation actuelle, ce n’est pas toujours certain ?)
  • Un beau livre
  • Un téléphone d’action sûr
  • Instrument de musique, des belles choses que vous ne voulez ni ne devez pas rater

Nous ne sommes pas disposés à accepter sans résistance ce qui se passe dans la forêt maintenant. Si l’occupation ne se poursuit pas, les portes sont largement ouvertes pour RWE pour détruire et éteindre cette forêt unique et les créatures qui y vivent, au nom de la cupidité, pour la déterrer et la sacrifier au lignite.

Entre-temps, cette forêt est devenue le point focal de tout un mouvement et par les gens de l’occupation et tous les organisations associées, un débat public a été initié à différents niveaux politiques et sociaux. Combattons ensemble, montrons notre indignation et notre solidarité, formons des gangs et ne quittons pas les dirigeants capitalistes sans lutter pour notre monde sauvage, boisé et merveilleux

Combattons ensemble, montrons notre indignation et notre solidarité, formons des gangs et ne laissons pas notre planète sauvage, boisée et merveilleuse aux dirigeants capitalistes sans lutter pour elle !
Meanwhile, this forest has become the focal point of a whole movement and by the occupation and all its associated actors, a public debate has been initiated on various political and social levels.

Communiqué de presse – 06/09/2018

Evictions en cours, le jour X fut proclamé

Aujourd’hui, la police de Rhénanie du Nord-Westphalie a poursuivi la préparation ( destruction des structures de sol et des barricades ) de la forêt pour les expulsions à venir. La police a pris d’assaut la forêt à 8 heures du matin afin de couper des cordes et des ponts entre les arbres et d’isoler de cette manière les cabanes dans les arbres.
Lors de la tentative suivante de détruire la construction sur pilotis « Simona », un travailleur de RWE a abattu un noisetier au milieu d’« Oaktown ».

En réaction à l’abattage du premier arbre, le passage de la ligne rouge, l’Alliance d’action a proclamé le « Jour X ».

Peu après la proclamation du Jour X, qui s’est répandu dans toute l’Allemagne et même dans le monde entier, la police a quitté la forêt. Bien que les structures de sol aient toutes été détruites, les activistes ont maintenant la possibilité de se déplacer librement et de reconstruire des structures.

La proclamation du jour X a marqué le début d’une nouvelle phase dans la lutte pour la forêt de Hambach, vieille de 12 000 ans. Des centaines d’activistes se joindront à cette lutte demain, notamment grâce au soutien d’Aktion Unterholz, qui a promis de lancer un week-end de résistance pour soutenir la forêt de Hambach sous la forme d’actions massives de désobéissance civile. Ils vont briser les lignes de police et bloquer le matériel d’RWE et de la police.

Despite the high likelihood that the police will be present again tomorrow, there is a chance they will restrain themselves. In this case Aktion Unterholz will support the fight in other forms, by helping to rebuild barricades and soil structures.

At 3:00 pm, the various participating organizations of the Action Alliance held a press conference to communicate the situation to regional, national, as well as international media.

They criticize the violent action of the police forces, as well as the protection of the interests of the coal and capital giant RWE. They condemn the Interior Minister of NRW, Herbert Reul (CDU) for ordering these actions.

Furthermore Ende Gelände presented their new action plan for late October, which includes lock-ons this year, reflecting their response to the increasingly extreme situation in the struggle for the Hambach Forest.

While the 6 activists who were arrested on September 5 are back in freedom, the first trial day for the case « Kim Neuland » started in the Düren district court. The case concerns the arrest and 17-day detention of activist Maya (known as “Kim Neuland”) on 17 December 2016, in connection with the resistance against the cutting of the Hambach Forest. The trial will continue on September 14th.

The repression against the climate-justice activists is going on, who are fighting for the preservation of the forest, and against the capitalist extraction of dirty lignite. But as long as the felling of the forest is not stopped forever and the fossil-fueled capitalist exploitation of the planet continues, the resistance will continues as well!

Informations importantes

  • L’EA ( équipe juridique ) est disponible 24/7, +49177 1897053. Contactez-nous si vous restez enfoncé-e dans une contrôle ou en garde à vue, si vous observez des actions de la police ou si vous avez besoin de conseils juridiques. Et faites-nous toujours savoir quand vous êtes lâché-e-s !
  • Depuis la fin du mois d’août, la police fait des actions presque tous les jours, ce qui doit probablement nous épuiser, mais surtout, elles révèlent l’absence d’imagination et la peur de la police, d’RWE et du gouvernement d’NRW. Depuis le 31 août, la zone entière de Hambi et des environs a été déclarée zone de danger, selon le § 12 PolG NRW. Cela leur donne plus de moyens de contrôler les personnes et de fouiller leurs biens et leurs voitures, ainsi que de nouvelles restrictions sur les droits fondamentaux ( droits de réunion, etc. ). Cette nouvelle tentative de criminaliser la résistance croissante montre à quel point certaines personnes ont peur de perdre leurs jobs bien rémunérés.
  • Nous assumons encore qu’au mois de septembre ( et après ) il y aura des expulsions, parce qu’on avait reçu des informations, qui se focalisent spécifiquement sur cette période. Lisez Préparez-vous à empêcher les expulsions !
  • Il y a une veillé au croisement L276/L257 ( Open Street Map ). Cette veillé est une manifestation autorisée. La police n’a ni le droit de vous empêcher d’y aller, ni le droit de contrôler les identités de celles-ceux qui veulent la visiter. Néanmoins ils ont fait des contrôles et aussi confisquent des trucs
  • Dès maintenant, chaque dimanche il y aura une promenade en forêt guidé par des gens du coin et des pédagogues spécialisé-e-s dans la forêt
  • Ici les numéros importants:
    Pour la presse il y a deux numéros, internal et external :
    Interne : +49 1779 250 551
    externe : +49 1631 425 943
    Camp prairie : +49 157 8100 8614
    Village forêt Gallien : +49 152 13080071
    Forêt : +49 178 163 7325
    Division technique : +49 663 0625 6846
    Équipe juridique : +49 177 1897053
  • En ce moment une personne est en prison. UPIII a été condamnée à 9 mois de prison ( jusqu’à Noël ).
  • Il y aura lieu un camp de partage de maîtrises ( skillsharing camp ) du 22/09 jusqu’au 3/10

Radio callout pour Hambi

Vient de recevoir: Callout radio en anglais et en français

« Il y a des informations sur la situation actuelle, l’histoire de la
lutte, la situation de répression et la défense à venir contre les expulsions
et la coupe d’arbres, ainsi que beaucoup de bonne musique. Il tourne autour de 17
minutes. »

Passez le mot !
https://archive.org/details/StopTheEvictionInHambachForestStopTheCuttingSeasonRadioCallout2018

Le gouvernement du district d’Arnsberg approuve la déforestation à partir d’octobre

Pas surprenant et pourtant profondément bouleversant ? Le gouvernement du district d’Arnsberg approuve le Hauptbetriebsplan ( plan d’exploitation principal ) 2018-2020 et donc la poursuite de la déforestation de la Forêt de Hambach à partir d’octobre 2018.

Ici vous pouvez lire le communiqué de presse du gouvernement du district en allemand : https://www.bezreg-arnsberg.nrw.de/presse/2018/03/063_18_03_29/index.php

Qu’est ce que cela veut dire pour nous? C’est juste une autre preuve que la justice n’a rien à voir avec de la justice. Que les exigences du profit prévalent sur les droits environnementaux et humains. Et que la sortie du charbon reste du travail manuel.

Les tentatives pour criminaliser et isoler notre protestation sont plus évidentes que jamais : jamais autant de personnes actives n’ont été emprisonnées pour si peu de délits. En même temps, nous voyons les essayes de décrire la situation comme si la violence venait de notre côté, et nous étions responsables si la police se sentait obligée d’évincer les occupations et de détruire la forêt à cause du danger qui l’attendait. Il est plus que jamais nécessaire de contrer cela. Commençons à préparer la prochaine saison d’abatage. Il est temps de fonder des groupes locaux, de s’organiser ou de prendre un autre semestre de congé, de quitter ton boulot ou l’école et de planifier une saison de déforestation au Hambi.

Parce que pour un climat de justice, nous devons lutter nous-mêmes.