Pas d’élévateurs pour les expulsions – Clause d’exclusivité dans tous les baux

Le 18 septembre, les compagnies Gerken ( pas de version française de leur communiqué de presse ) et Cramer ( français ) ont retiré leurs plates-formes élévatrices de l’évacuation de la forêt de Hambach. Nous espérons que ce pas important et responsable va se répandre. Les deux sociétés avaient été informées de l’utilisation inappropriée de leurs appareils par des marcheurs attentifs. Nous les remercions pour ces conseils.
Dans leurs déclarations, les deux sociétés soulignent également qu’elles n’ont pas été informées à l’avance de l’utilisation prévue de leurs machines. C’est pourquoi nous recommandons pour la location de plate-forme élévatrice :

Clause d’exclusivité dans tous les baux – Pas d’utilisation pour les expulsions Plus…

Communiqué de presse 20/09/2018 – Mort tragique dans la Forêt de Hambach

Mercredi après-midi, vers 15h45, un journaliste du mouvement, le blogueur et militant Steffen Horst Meyn, est décédé dans le village de cabanes dans las arbres de Beechtown dans la Forêt de Hambach. Il s’est écrasé alors qu’il tentait de documenter une action d’expulsion en cours menée par le Groupe spécial de police (SEK), à partir d’un pont suspendu d’environ 20 m de hauteur. Les secouristes sur le terrain ont tenté de le réanimer. Selon nos informations, cependant, il est mort un peu plus tard, toujours dans la forêt, dans un hélicoptère de sauvetage. Plus…

Un journaliste est tombé d’un arbre et est mort – les activistes exigent un arrêt immédiat de l’intervention dans la Forêt de Hambach

deutsch | english | español

Un ami qui nous a accompagné dans la forêt depuis longtemps en tant que journaliste, est tombé aujourd’hui à Beechtown d’un pont suspendu de plus de 20 mètres de haut et est décédé. En ce moment-là, la police et RWE ont tenté d’expulser le village de cabanes dans les arbres. L’SEK était en train d’arrêter un activiste près du pont suspendu. Notre ami y était apparemment en route quand il est tombé. Plus…

Communiqué de presse – 11/09/2018

À propos de « bandes de sécurité » possibles et d’une attaque présumée aux cocktail Molotov

Le gouvernement du land de Rhénanie du Nord-Westphalie utilise, semble-t-il, n’importe quel excuse pour légitimer la destruction de la forêt de Hambach, vieille de 12 000 ans.

Nous avons reçu des informations selon lesquelles la police envisage de dégager une « bande de sécurité » le long de la L276, aussi connue sous le nom de route Secu, malgré l’arrêt de la coupe jusqu’au 14 octobre. Cela signifierait le défrichement de tout le sous-bois de la lisière de la forêt sur une bande de plusieurs mètres de large.

L’arrière-plan de leur décision de défricher des centaines de mètres carrés est une attaque présumée aux machines de déforestation de RWE, avec des pierres et un cocktail Molotov, au petit matin du 10 septembre.

Cependant, la preuve concernant cette attaque alléguée est discutable.

Un-e journaliste qui se trouvait sur la scène du crime a déclaré peu après :

« Il y avait une sorte de liquide sur le sol, mais il n’y avait nulle part de verre brisé, de bouteilles ou d’autres contenants. Habituellement, la police ne retirait pas les preuves lors de la photographie des lieux du crime, mais ici il n’y avait rien à trouver. »

Le reportage exagéré sur cette attaque présumée cette attaque présumée, qui n’a causé que des dommages superficiels aux machines d’RWE et aucune blessure personnelle, n’est rien d’autre qu’une distraction des véritables délinquants, à savoir le géant énergétique RWE, le gouvernement de Rhénanie du Nord-Westphalie et sa bande de casseurs en uniforme, dirigée par le ministre de l’Intérieur Herbert Reul (CDU).

Pendant les violentes émeutes autour de l’occupation de la Forêt de Hambach, il est devenu clair de quel côté c’était la faute. Jusqu’à présent, les forces de la police ont fait plusieurs attaques contre des activistes, des partisan*s et des représentant*s de la presse. Parmi eux, le chauffeur d’une cuisine mobile, menacé par des armes à feu pointées à son visage, et un militant pacifique, qui a dû être hospitalisé à cause d’un bras cassé.

Le ministre de l’Intérieur de NRW, Herbert Reul (CDU), responsable de la violence, utilise les armes de l’État pour protéger les intérêts du géant énergétique RWE et du lobby du charbon, alors qu’il attaque les droits civils, la liberté de manifestation, la liberté de réunion et la liberté de mouvement.

Toutes les attaques contre RWE et leurs protecteurs parrainés par l’État émergent donc dans le contexte de l’autodéfense contre la destruction de la nature, des habitats, du climat mondial et la répression brutale des protestations civiles ou de la justice climatique par la police.

Bien que pas toutes les personnes impliquées dans la lutte pour la conservation de la forêt et la sortie immédiate du charbon ne soient d’accord avec les tactiques militantes de certains activistes autonomes, il est évident qu’une grande variété de tactiques de résistance sont inestimables et non seulement légitimes pour la conservation de la Forêt de Hambach.

Informations importantes

  • L’EA ( équipe juridique ) est disponible 24/7, +49177 1897053. Contactez-nous si vous restez enfoncé-e dans une contrôle ou en garde à vue, si vous observez des actions de la police ou si vous avez besoin de conseils juridiques. Et faites-nous toujours savoir quand vous êtes lâché-e-s !
  • Depuis la fin du mois d’août, la police fait des actions presque tous les jours, ce qui doit probablement nous épuiser, mais surtout, elles révèlent l’absence d’imagination et la peur de la police, d’RWE et du gouvernement d’NRW. Depuis le 31 août, la zone entière de Hambi et des environs a été déclarée zone de danger, selon le § 12 PolG NRW. Cela leur donne plus de moyens de contrôler les personnes et de fouiller leurs biens et leurs voitures, ainsi que de nouvelles restrictions sur les droits fondamentaux ( droits de réunion, etc. ). Cette nouvelle tentative de criminaliser la résistance croissante montre à quel point certaines personnes ont peur de perdre leurs jobs bien rémunérés.
  • Nous assumons encore qu’au mois de septembre ( et après ) il y aura des expulsions, parce qu’on avait reçu des informations, qui se focalisent spécifiquement sur cette période. Lisez Préparez-vous à empêcher les expulsions !
  • Il y a une veillé au croisement L276/L257 ( Open Street Map ). Cette veillé est une manifestation autorisée. La police n’a ni le droit de vous empêcher d’y aller, ni le droit de contrôler les identités de celles-ceux qui veulent la visiter. Néanmoins ils ont fait des contrôles et aussi confisquent des trucs
  • Dès maintenant, chaque dimanche il y aura une promenade en forêt guidé par des gens du coin et des pédagogues spécialisé-e-s dans la forêt
  • Ici les numéros importants:
    Pour la presse il y a deux numéros, internal et external :
    Interne : +49 1779 250 551
    externe : +49 1631 425 943
    Camp prairie : +49 157 8100 8614
    Village forêt Gallien : +49 152 13080071
    Forêt : +49 178 163 7325
    Division technique : +49 663 0625 6846
    Équipe juridique : +49 177 1897053
  • En ce moment quelques personnes sont en prison. Plus d’info. Entre autres : UPIII. qui a été condamnée à 9 mois de prison ( jusqu’à Noël ).
  • Il y aura lieu un camp de partage de maîtrises ( skillsharing camp ) du 22/09 jusqu’au 3/10

Communiqué de presse de la forêt de Hambach – fouille de la prairie et évacuation partielle

Aujourd’hui, le 28/08/2018, des évictions partielles ont eu lieu dans le campement à la prairie à coté de la Forêt de Hambach, dans le cadre d’une fouille, à la recherche de preuves d’actions passées et pour saisir des choses appropriées à mener d’autres actions.
Pendant cette mission qui a débuté à 7h20, il y a eu plus de 30 expulsions et quelques arrestations.
À la suite de l’opération policière d’à présent cinq jours, la forêt de Hambach a été déclarée zone dangereuse, c.à.d. personne n’est laissé entrer maintenant.

Nous condamnons fermement les actions aggravantes de la police. La violence émanant de la police ne désenvenime en rien et la destruction de moyens de subsistance comme des maisons, « légitimée » par la confiscation d’objets dangereux est inacceptable.

Le Groupe de Presse

Pour plus d’informations: press_hambachforest@nullriseup.net

Un reportage radio depuis les Etats-Unis sur Hambi et l’exploitation minière du lignite rhénan

Le courriel ci-dessous fut envoyé à nous. Veuillez lire l’original anglophone ici:
https://hambachforest.org/blog/2018/01/12/a-radio-report-from-the-usa-about-hambi-and-the-rhenish-lignite-mining/

« Salut à tous,

Je commence tout juste à envoyer ce lien vers le reportage sur le problème du charbon en Allemagne, dont nous avons parlé l’automne dernier. La version audio, diffusée à l’échelle nationale sur 300 stations de radio aux États-Unis sur la coproduction The World de la BBC, est intégrée ici :

https://www.pri.org/stories/2017-11-15/germany-talks-good-game-climate-its-still-stuck-coal

Cliquez sur le lecteur audio pour entendre ce qui est réellement diffusé, car c’est différent de l’histoire du texte (et inclut vos voix).
Une version texte a également été réimprimée sur msn.com en ligne et dans plusieurs journaux américains. En voici un :

http://www.post-gazette.com/powersource/policy-powersource/2017/11/16/Analysis-Germany-talks-a-good-game-on-climate-but-it-s-still-stuck-on-coal/stories/201711160124

Merci à tous pour votre temps, votre aide et votre expertise, sans lesquelles rien de tout ça n’aurait été possible. J’espère que nos chemins se croiseront à nouveau dans le futur.

Jusque-là, meilleures salutations, »

Reportage télé du 28/12/2017

La semaine dernière, une équipe de la chaîne de télévision allemande ARD était dans la forêt de Hambach. Leur reportage fut diffusé le 28/12/2017, et est disponible sur
http://mediathek.daserste.de/Morgenmagazin/MOMA-Reporter-Was-wurde-aus-den-Aktivis/Video?bcastId=435054&documentId=48753082 ( haute résolution )
et https://www.youtube.com/watch?v=lV1S7codk80
Les deux liens seront ouverts dans un nouvel onglet.
Bien que la langue soit l’allemand, vous pouvez avoir une bonne impression des querelles sur la route secu, à laquelle l’équipe de télévision était accidentellement présente, le jour après l’arrêt de la déforestation.
Eviction de barricades 20/12/2017, suivi en direct
Vous voyez également le résultat de la déforestation de cette année, qui n’a duré que deux jours, et l’équipe visite une cabane dans les arbres.