Pas de défrichage ni d’évacuation à Lützerath pour l’instant


Mine à lignite de Garzweiler avec Lützerath.
Source : Wikimedia, © Arne Müseler / garzweiler / CC-BY-SA-3.0

| deutsch | english |

Le 20 décembre 2021, le tribunal administratif supérieur de Münster a décidé qu’RWE n’a provisoirement pas le droit de créer des faits accomplis, même après la fin du délai d’arrêt promis.
À coté de la mine à ciel ouvert de Garzweiler, seul Lützerath est désormais menacé par les excavatrices de RWE. En avançant la sortie du charbon à 2030, on a déjà renoncé à la démolition des cinq autres villages.

Rappelons que le dernier agriculteur de Lützerath, Eckhardt Heukamp, avait porté plainte contre l’expropriation au profit de RWE. La procédure est toujours en cours. Mais RWE a demandé au gouvernement régional d’Arnsberg de pouvoir prendre possession du terrain d’Heukamp de manière anticipée, c’est-à-dire avant que le tribunal ne se prononce sur l’expropriation.
Eckhardt Heukamp et deux locataires s’étaient opposés à la cession des terrains à RWE en déposant des demandes urgentes. Mais aussi bien le gouvernement régional compétent d’Arnsberg que le tribunal administratif d’Aix-la-Chapelle avaient donné le feu vert à RWE pour prendre possession de la ferme et des terres de l’agriculteur. Les personnes concernées ont fait appel ; la décision n’a pas encore été prise.
Le tribunal administratif supérieur de Münster, qui s’est déjà fait remarquer de manière positive dans le cadre du Hambi, a décidé le 20 décembre, par des décisions dites « pendantes », que RWE n’avait pas le droit d’intervenir sur les terrains jusqu’à ce qu’une décision soit prise sur le recours. Sur les terrains d’Eckhardt Heukamp, « aucune mesure préparatoire au dragage, comme des travaux de défrichage ou la démolition de bâtiments, ne peut être prise provisoirement ». Ce n’est pas encore une décision définitive, mais les chances de RWE de pouvoir détruire Lützerath diminuent. Ils savent déjà pourquoi ils sont si pressés.

Il ne s’agit bien sûr pas seulement de préserver la ferme classée d’Eckhardt Heukamp ou le village de Lützerath, pour lequel une demande de statut de patrimoine mondial de l’UNESCO est en cours. Il s’agit aussi et surtout de garder le lignite dans le sol. L’Institut allemand de recherche économique a calculé que cela permettrait de réduire de 600 millions de tonnes les émissions de CO2. Si cela devait aller dans le sens de RWE, des mesures dites de déblaiement de l’avant-terrain auraient lieu au premier semestre 2022, afin qu’ils puissent être dragués à partir de l’été dans le cadre de l’exploitation à ciel ouvert de Garzweiler II pour l’extraction de lignite.
Dans ce cas, l’objectif de 1,5° fixé à Paris ne serait pas atteignable pour l’Allemagne.

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.