C’est calme dans la forêt pour le moment – Un rapport intermédiaire

Chers Hambis, Je viens d’envoyer ce message à mon beau-frère. Il n’a pas besoin d’explication supplémentaire.

Salut X, j’entends que les déchets dans la forêt de Hambach t’inquiètent. À juste titre. Contrairement à ce que la police veut nous faire croire, c’est elle qui l’a créée lors des expulsions, quand les cabanes dans les arbres étaient éparpillées sur le sol de la forêt, ainsi que tout ce qui était dedans, y compris les fenêtres. Mais quelque chose a été fait entre-temps. Voilà un message du 14 octobre sur Twitter:

Aujourd’hui, on a nettoyé le Hambi #Hambiputz. @Oaktown1312 est rempli de morceaux de verre. Aidez Clumsy & Co avec des balais, des pelles, des râteaux, des brouettes, éventuellement des tamis, des sacs fermes ou similaires, des gants. Nous avons d’abord collecté les débris au même endroit. #HambacherWald #Hambibleibt.

Il y a beaucoup de gens qui marchent pieds nus, du moins en cet été sans fin. Tu peux voir toutes les photos d’avant l’expulsion: nulle part une pincée de déchets.

Les cavernes de chauve-souris sont réouvertes : Action de sauvetage de chauve-souris.
Aux histoires à dormir debout de M. Laschet, premier ministre par la grâce d’RWE, que la forêt a maintenant besoin de paix : Sur les anciens et nouveaux chemins forestiers, coupés à travers de la forêt et stabilisés avec beaucoup d’effort, déjà le 5 octobre des barricades ont été reconstruits tous les 100 mètres avec l’aide de milliers de mains. Les véhicules de la sécurité d’RWE et la police ( beaucoup ne parlent que de séculice ) qui y couraient à 50 km/h, surtout lorsqu’il y avait des piétons, doivent rester à l’extérieur maintenant. La forêt a maintenant besoin de paix.


2 muscardins dans une cabane

Les muscardins strictement protégés, qui partageaient les maisons dans les cimes des arbres avec les humain*s, peut l’attendre: des cabanes y sont en reconstruction.
Les sangliers ont été chassés par les nombreuses têtes d’oeuf, les machines bruyantes et les projecteurs. Avant, ils rencontraient de temps en temps des personnes qu’ils connaissaient depuis des années. Sans fuir. Et maintenant, ils reviennent. Les chauves-souris peuvent entrer / sortir à nouveau de leurs cavernes dans les arbres ( voir les espèces menacées dans la forêt ). Les sentiers sont à nouveau balisés afin que les visiteurs ne marchent pas partout par la forêt.
Bien entendu, ces visiteurs apportent toutes sortes de choses. De la nourriture, des boissons, des vêtements. Et parfois aussi des harnais d’escalade. Parce qu’ils ont également été saisis par la police. C’est ce qu’ils appellent des mesures de sécurité. Ce qui manque encore, ce sont des batteries de voiture. Peut-être en as-tu une ?

C’est calme dans la forêt pour le moment, mais elle est blessée. J’ai rencontré des familles en promenade – elles aussi sont de retour et toujours là – horrifiées par la destruction. Sans aucun besoin, des arbres de 400 ans ont été coupés. En dehors de la saison de déboisement. En raison de la « protection insuffisante contre le feu » dans les cabanes et les trépieds.

Des millions d’euros ont été gaspillés, bien qu’à la fin cette armée policière soit retirée et, bien sûr, les occupations des arbres soient recommencé tout de suite. Un lien avec le début de la saison de déforestation ( 1 oct .) est nié, bien que personne ne le croie. Qui va payer pour ce gaspillage et ces dommages irréparables ? Que vont dire les bureaux de vérification ?
A quel point ces milliers de policier-ères doivent-elles-ils se sentir stupides? En tout cas, les flics à Kerpen, qui sont devenues plus et plus brutes depuis des années, semblent être très frustrés. Il y a quelques jours, j’étais présent par hasard lorsque des personnes ont été arrêtées par des gardes de sécurité à raison d’avoir cherché dans une benne à ordures pour des meubles pour une maison occupée à Manheim. Dès leur arrivée les flics leur ont donné une pluie de spray au poivre. Voir fil d’info du 18/10. Ironiquement, cette poste de police de Kerpen est choisie pour tester les nouveaux « pistolets à impulsion électrique » ( taser ).

L’acrimonie à l’égard de l’État croît et croît. Pourquoi ça ?

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.