Rapport d’expérience sur la déchétarisme

Dans la nuit du 16 au 17 mars 2019, des gens sont empêchées de plonger dans une benne à ordures à Sindorf, près de la Forêt de Hambach, ont été violemment agressées par la police et mises en garde à vue.
Ce rapport est le résultat d’une conversation avec les concerné.e.s.
L’histoire qui suit est écrite d’après le compte rendu oral de ces déchétaristes.

AVERTISSEMENT : VIOLENCE DE POLICE

Ce samedi-là, comme souvent, nous sommes allé.e.s sauver de la nourriture des ordures. Pendant cette semaine, nous avons trouvé en grande partie des aliments de longue durée, tels que plusieurs bouteilles d’huile d’olive, des lentilles et un panier plein de tortillas au blé. Difficile de croire que ces choses devraient vraiment se retrouver à la poubelle.

Des passants nous ont remarqué et ont contacté la police. Peu de temps après, plusieurs agents ont pris d’assaut le parking. Au cours de cette opération, une personne fut poursuivie avec du spray au poivre à travers le parking, puis bousculée la tête la première contre un mur, puis amenée au sol et ligotée. Le portail du parking étant fermé, les flics ont dû attendre que quelqu’un.e vienne avec une clé pour l’ouvrir. Pendant ce temps, elles.ils ont essayé de pousser la personne ligotée, qui était pressée sur le sol froid tout le temps, par l’interstice étroit sous le portail. Lorsque cela a échoué, elles.ils ont brièvement envisagé de la soulever au-dessus de la clôture avec ses bords tranchants, jusqu’à ce que le portail puisse être ouvert. Par la suite, nous fûmes enlevées et transportés dans des voitures de police individuelles et mises en garde à vue ( GESA ) à Kerpen.

Nous fûmes enfermés dans des cellules individuelles là-bas. Tout le monde a dû se déshabiller et nous avons de nouveau été fouillées. L’une de nous a déclaré avoir dû étendre ses fesses pour se faire contrôler.
Un autre a rapporté que tout, à l’exception de son slip et de son tricot de corps, était enlevé. Sur demande, cette personne a reçu une combinaison en polyester.

Au cours de la nuit, nous avons toutes été conduites plusieurs fois de suite hors de nos cellules pour subir un traitement d’identification au moyen d’empreintes digitales, de photos et de mesures du corps.
Certaines d’entre nous ont été forcées avec violence de subir ces mesures, par l’application de poignées douloureuses, parfois par plusieures agentes à la fois. Ils.elles ont pressé les gens sur leur nerf facial, ignorant des avertissements selon lesquels cela pourrait conduire à une paralysie. Une agente disait que si cela ne fonctionnait toujours pas, elle viendrait aussi et sauterait sur le bras de la personne, ajoutant qu’il pourrait se rompre de cette façon.
Un officier a menacé quelqu’un d’autre de lui saisir dans ses yeux et a procédé comme suit: « Je déteste saisir dans des yeux, c’est toujours comme si on touchait un cadavre. »

L’accusation nous a été expliquée plus tard et uniquement sur demande : une violation de propriété et un vol grave.
Il n’y avait pas de possibilité de manger végane après la nuit en détention.
Les sacs à dos que nous avions avec furent confisqués comme des objets volés.
Et aussi une veste et des gants ont «disparu».
Nous avons été libérés après un peu plus de 12 heures. Malheureusement, des détails personnels ont été trouvés sur une personne, qui est mis devant un juge d’instruction et qui n’a été libérée qu’après.

Nous voulons attirer l’attention sur le problème du gaspillage d’alimentation et de la criminalisation du sauvetage des produits alimentaires jetés. Chaque année, environ un tiers de tous les aliments produits en Allemagne sont jetés. Sauver de la nourriture des ordures est considéré comme un acte criminel et c’est normalisé de les jeter. De la nourriture est de la nourriture tant qu’elle n’est pas moisie ! La construction de l’accusation de vol grave, ça ne va pas du tout. Nous voulons utiliser cet article pour demander à tout le monde de sauver de la nourriture des bennes à ordures. Allez derrière les supermarchés, prenez la nourriture et ne soyez pas intimidés ! Sauver de la nourriture est un acte politique actif !

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.