50 000 célèbrent fin de déforestation – Forêt reoccupée et excavateurs bloqués

La manifestation, qui fut interdite par la police, a attiré plus de 50 000 personnes. Ce fut la deuxième année consécutive, que le déforestation est bloquée par moyen d’un procès du B.U.N.D. ( Les amis de la Terre en Allemagne ) et par des milliers d’activistes qui se sont mobilisé*s pour défendre la forêt et résister aux mines à ciel ouvert d’RWE.

Maintenant que les flics se trouvent à nouveau au-dessous des 3 000 personnes dans la forêt et que les activistes sont déterminé*s à occuper de nouveau la forêt après la destruction de nombreuses cabanes dans les arbres, des milliers de personnes sont entrées dans la forêt et ont libéré cinq endroits, ont pris part à une action de promenade d’Ende Gelände en marchant jusqu’au bord de la mine et en bloquant un excavateur de charbon de 15 étages tout au long de la journée et jusque tard dans la nuit. Les chemins à travers la forêt ont été à nouveau barricadés, souvent avec des pelotons de police entiers à coté, qui ne semblent pas intervenir, jusqu’à ce que leur nombre soit au moins deux ou trois fois supérieur à celui des activistes non armés *. ( * armé cependant du désir d’un monde dans lequel les écosystèmes, les communautés et le climat ne sont pas effondrés au nom du profit et de l’exploitation. )

Cette manifestation, sans précédent quant à la taille de la foule, était organisée avec des organisations telles que Campact, B.U.N.D., Greenpeace et Buirer für Buir. Elle a attiré l’attention de la communauté internationale et aussi les activistes de la lutte Hambi y ont parlé. Et c’était un rappel à la diversité de la lutte avec plus de 12 tracteurs, décorés de slogans, de bannières et d’installations anti-charbon et anti-RWE.

Les paysans ont également été accueillis sur scène et ont évoqué de nombreux problèmes liés au charbon, tels que l’échec des récoltes, la disparition des nappes phréatiques et la destruction des derniers habitats forestiers nécessaires à la stabilisation des écosystèmes locaux et mondiaux. La diversité de la lutte était également visible à chaque pas avec des costumes, des représentations théâtrales et musicales célébrant la récente victoire.

Ce n’est qu’un autre début, qui signifie que le fin de la lutte n’est toujours pas en vue, car il ne s’agit que du report de la coupe du Hambi et de la sortie du charbon, promise depuis si longtemps. Les expropriations et les émissions de dioxyde de carbone RWE se poursuivent sans interruption, se rapprochant encore plus à la lutte HambiBleibt avec l’expropriation forcée du camp de soutien à la prairie. Elle force les occupant*s à décider : rester et être expulsé ou partir volontairement avant le 10 octobre ? Jusque-là et longtemps après, de nombreuses personnes dans la forêt ont l’intention de poursuivre la lutte en continuant de protéger et de défendre la précieuse Forêt de Hambach et les communautés locales contre le lignite d’RWE. Blocage de son programme gourmand et destructeur avec de nouvelles plates-formes et des cabanes dans les arbres telles que celles ci-dessous de Green Frieda :


Aux milliers de personnes qui sont venues dans et au bord de la forêt aujourd’hui et qui pourraient lire ceci: N’oubliez pas que la forêt ne peut être sauvée que si cet engagement se poursuit et que les supporters continuent à affluer dans la forêt et organisent des actions locales et mondiales, et luttent pour la justice climatique dans et pour Hambi et autour et pour la planète.

Hambi Bleibt !!

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.