Signe de vie depuis la prison

8 août 2015 Aujourd’hui, nous avons finalement obtenu un signe de vie de « l’établissement correctionnel ». Hier, Jus a envoyé des lettres et aujourd’hui, elles étaient déjà dans nos boîtes aux lettres.

Il semble d’aller bien, sauf qu’il est lent par la grève de la faim. Il utilise le temps pour calmer et pour réfléchir. Il écrit qu’il s’en sort bien avec les autres détenus et qu’il ya une belle empathie entre eux. Il est très heureux avec sa grande fenêtre donnant sur la cour verte et les nombreux oiseaux qui attendent avec impatience son dîner.
Il a également écrit qu’il pouvait entendre notre rencontre à l’extérieur de la prison et qu’il lui a donné beaucoup de force de savoir qu’il n’est pas seul.

Lundi Jus va recevoir pour la première fois de la visite, de sa copine et de son avocat après près de trois semaines.

Une copie de la lettre à Kurt peut être trouvé sur
hambacherforst.blogsport.de/images/BriefdesAktivistenausderIsolationshaft.pdf


5 août 2015 ( 3 jours avant ) Jus, qui était emprisonné il y a 2 semaines à l’évacuation de la tour, est depuis ce jour-là dans la grève de la faim. Jusqu’à présent il n’y a eu ni des contacts écrits ni téléphoniques, même pas avec son avocat. A son amie, des visites étaient permises en principe, mais jusqu’à présent il n’y avait pas encore une date de visite concrète malgré les efforts sans arrêt. Puisque lors des visites de prisonnier doit être parlé fondamentalement allemand, un-e interprète doit être emmené-e de plus. L’unique signe de vie de Jus venait jusqu’à présent par l’assistante sociale de la prison qui a parlé avec lui et a transmis sur son souhait une courte nouvelle à l’avocat : qu’il est encore dans la grève de la faim. Cette nouvelle doit être circulée.

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.