Forêt de Hambach – Lettre ouverte de solidarité avec Bure


Au cours des trois dernières années de lutte anti-nucléaire à Bure et de l’occupation du bois Lejuc, vous nous avez inspiré plusieurs fois et rappelé aux habitants de la forêt de Hambach, constamment confronté*s à la répression, que nous ne sommes pas seul*s. Que nous ne sommes pas les seul*s à combattre et à résister au capitalisme avec ses nombreuses têtes d’extractionnisme et d’injustice climatique. Les images des bannières de solidarité et les actions ont été allées et venues entre les deux occupations dans les moments où ils étaient le plus nécessaires. Merci pour les deux !!

Et maintenant que vous faites face à vague après vague de répression et que nous aussi avec 4 camarades en prison nous préparons à des vagues de répression et des expulsions ce printemps, votre combat nous rappelle une fois de plus que nous refusons d’être atomisé*s et isolé*s. Pour cette raison, gardez à l’esprit que la Forêt de Hambach et ses plus de 30 cabanes dans les arbres et plus de 11 barrios (groupe de cabanes) sont votre maison aussi longtemps qu’elles sont debout et aussi longtemps qu’elles continuent à être reconstruites. En voyant vague après vague de gens armés qui descendent sur vous, nous ne pouvons pas nous empêcher d’entendre quelques-unes des voix pessimistes entendues ici à des moments comme celui-ci, surtout de la part des spectateurs moins sympathiques, tels que « Vous ne pouvez pas sauver la forêt ». « Vous êtes venu*s 30 ans trop tard. » Bla, bla, bla. Pourtant, toutes ces conneries qui sont lancées vers nous à tous les niveaux nous rappellent que cette lutte ne consiste pas seulement à sauver un lieu particulier ou un écosystème spécifique, mais aussi à coûter autant d’argent que possible aux entreprises multinationales destructrices, qui est la chose qu’ils se soucient le plus. Leur coûtant cher, en créant un cauchemar de relations publiques que les protestations et la lutte sont pour l’image de leur marque et les prix de leurs actions. Leur coûtant cher en retard. Exposer la nature répressive de l’état qui impose une réalité toxique et destructrice à la population, pour la plupart des réticents, oui voilà la « démocratie », et qui le fait au moyen de chars policiers, avec le bang de grenades assourdissantes et dans le brouillard de gaz lacrymogène.

Vous avez également créé un espace pour beaucoup de gens à résister, à se connecter et à porter ces messages plus loin. En créant une communauté, en éduquant toutes celles et ceux qui viennent aux possibilités de la réalité horizontaliste et postcapitaliste. Vous avez créé un dossier historique qui prouvera que cette merde ne pouvait pas être baissé juste comme ça et sans opposition.

POUR TOUT CELA ET POUR TELLEMENT BEAUCOUP PLUS: MERCI !! NOUS VOUS SALUONS !!!

Quelques écureuils de Hambi

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.