La gare de Buir et des alternatives pour atteindre la forêt


Le jeudi 28 novembre était le jour où nous nous en sommes sortis à peine. Après trois jours de défrichements, une éviction de la forêt était imminente, avec de milliers de flics. À la gare locale (S-Bahn Buir), le parking était réservé à la police. Puis, après le mardi soir et le mercredi il y avait la fête d’action pendant deux jours, quelque chose d’étrange a commencé à la gare de Buir.
Autour des places la précédemment réservée à la police ont été initialement mis trois bureaux mobiles et ensuite des boîtes d’équipement. Entre eux 5 boîtes de piles pour talkies walkies, des cubes d’alimentation portables et 4 boîtes pleines (!) avec des stands pour l’équipement d’arpentage. Il a été annoncé que le travail commencerait pour étendre la plate-forme de la gare. Mais il est important de souligner que cet équipement est inapproprié pour ce type de chantier : les blocs d’alimentation ne seraient pas nécessaires car la gare est connectée au réseau électrique. Mais ils seraient parfaitement adaptés pour mettre en place des murs de lumière autour des évictions dans la forêt. Des batteries pour walkie-talkies (surtout dans cette quantité) sont également inutiles, car elles ne sont utilisées que dans une mesure limitée sur les petits chantiers de construction. Les traces les plus traîtres étaient les boîtes de l’équipement d’arpentage, parce-qu’ils sont utilisées pour mesurer une petite ville ou même afin de pouvoir couper un grand nombre de chemins à travers la forêt. Ce n’était qu’une spéculation avant d’être confirmée étonnamment par les flics, quand ils ont essayé de convaincre certains de nos partisans à faire pression sur nous pour enlever certains de nos propres barricades, sous la menace que sinon, ils couperaient de nouveaux chemins à travers la forêt et commenceraient à évincer les maisons dans les arbres. De telles déclarations sont destinées à diviser et impliquer en partie notre base de soutien. Des actions de cette ampleur doivent être planifiées longtemps d’avance et sont généralement indépendantes de la réaction.

Cet équipement, qui est sur la liste de souhaits pour chaque méga-éviction, est stocké dans des conteneurs sur place, ainsi que deux grues, comme elles sont utilisées pour enlever des barricades. Il y a une indication supplémentaire. Comme nous le savons sur les chantiers routières, les panneaux mobiles font partie d’une certaine routine de travail dans laquelle la même équipe qui les met en place les enlève plus tard. Les panneaux, qui se trouvaient au début sur les places de stationnement réservées aux voitures de police, ont été mis ensemble avec l’autre équipement, ce qui signifie qu’ils font partie de la même opération / du même projet.

Oui, ce ne sont que des indications, mais elles sont très fortes. De plus, il est probable que le tribunal administratif supérieur jugera en faveur du profit et contre le climat, en permettant à nouveau la déforestation et ainsi l’extraction du lignite sous la forêt Hambach, vieille de 12 millénaires. Aussi il est facile de bloquer l’accès au Hambi sous le pont de Buir, ce qui probablement serait envenimé par les flics à l’action massive.
Pour ces raisons, nous devons envisager des stratégies de soutien alternatives:

  1. soutenez-nous en étant déjà dans la forêt. Faites vos valises et venez ici !
  2. utilisez #HambiLive sur Twitter pour mettre à jour individuellement la situation des barrages routiers et des contrôles. Parce qu’il peut être difficile de prendre en compte les situations extérieures sur notre ticker ( Fil d’info de la saison de déboisement ), et si oui, cela aura probablement un certain retard,
  3. en venant dans la forêt sur un chemin alternatif :
    • en vélo depuis l’une des gares les plus proches,
    • prenez le bus pour Manheim ou Morschenich,
    • optimalement, organisez le covoiturage et une navette afin de déposer votre groupe de référence quelque part dans la région autour de la forêt.

Il est important de voir la suspension de la déforestation et tout ce qui est arrivé pendant ce temps, comme une tentative de réduire, d’affaiblir et d’épuiser la base de soutien qui est un multiplicateur de force phénoménale pour l’occupation Hambi

Donc, malgré la dynamique environnante de désinformation, guerre psychologique, et de tentatives d’atomiser et de diviser le mouvement, n’arrêtons pas cette lutte pour la planète et un monde habitable !

Hambi Bleibt! Ende Gelände! Fordere die Macht zurück! Die Flut kommt auf! Die Erde zuerst! All One Struggle_–_One Fight_!!!

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.