2 novembre

http://www.ksta.de/image/view/2014/9/31/28905000,30002610,dmFlashTeaserRes,11IMG_1768.jpg

Pour l’exploitation du lignite, qui menace extrêmement le climat mondial et la vie des millions de gens, l’un des écosystèmes forestiers les plus âgés et les plus précieux qu’il y a encore en Europe centrale est détruit en ce moment. Depuis les derniers jours d’octobre les problèmes aux travaux de défrichage dans la forêt de Hambach près de Cologne se sont encore intensifiés. Quatorze personnes ont été arrêtées le soir du 30 octobre. Entre-temps elles ont été libérées, sauf une.

En bref:
Du 1 octobre jusqu’au 1 mars 2015, RWE a le droit de défricher une autre partie de la forêt pour préparer le terrain pour l’exploitation du lignite à ciel ouvert. Presque chaque jour depuis le 1 octobre, des actions différentes ont eu lieu contre les travaux. Des occupations d’arbres et de voies d’accès dans la forêt ainsi que des blocus des entreprises qui participent à l’exploitation abusive.
Le but est de perturber les travaux de défrichement et l’exploitation du lignite et de la centrale. Puisqu’ils veulent continuer l’une des méthodes de la production d’électricité les plus nuisibles au climat, à l’aide de matraques, de la police et des procès. A l’aide de rampes de projecteurs, de clôtures, de barbelés, de gardiens avec des chiens, de la violence contre les activistes et de centaines de flics, ils veulent empêcher chaque dérangement de l’exploitation.
Il a eu des attaques de la part de la de la sécurité d’RWE. Le personnel de l’entreprise Kaisers a attaqué les activistes avec des marteaux et les ont menacé de meurtre. Les blocus sont partie de la campagne «Aucun arbre à terre».
Jeudi, la quantités de membres de la sécurité fut inaccoutumée. Pour cette raison une autre stratégie entra en action : Pour perturber les travaux de défrichement ou bien pour irriter les bûcherons et vigiles, des pièces d’artifice sont allumées sur le sol de forêt. Bien-qu’elles ne soient pas jetées, c’étaient la « preuve » pour l’agresivité des activistes. Les vigiles ont réagi à ce niveau d’affrontement à lui nouvelle avec une dynamique inaccoutumée et une attaque soudaine, avec des bâtons et des gazeuses au poivre. Quelques militants-es ont été blessés-ées, pendant un autre blocus contre le défrichage dans la forêt, dans le cadre de la campagne «Aucun Arbre à terre» Par la suite, un deuxième blocage a eu lieu pour faire prendre conscience aux vigiles et aux bûcherons qu’ils acceptent donc de blesser des activistes. D’autres gardiens sont apparu de partout avec des bâtons en métal et des bombes au poivre. Ils ont attaqué les activistes. Aussi la machine à défrichage se dirigea à pleine vitesse directement sur les activistes. Pendant l’attaque, quelques militants-es ont été blessés-ées, l’un d’entre eux perdant connaissance pendant un moment. Les vigiles de RWE ont arrêté des personnes, ils ont étouffées d’autres et les ont attaché avec des attache-câbles. Les militants-es se sont défendus-es. Une heure après la police de Düren est arrivée, arrêtant quelques personnes en plus.
En tout 14 personnes sont arrêtées par la police, qui ont passé la nuit dans la détention à Düren, Aachen et Jülich. A part une, tous les gens ont été relaxés après une nuit de la détention.
A une prairie au bord de la forêt se trouve un campement semi-permanent des activistes, autorisé par le propriétaire.
Environ 18h30 ce camp est encerclé par quelques trois cents policiers de Cologne. Sous leur protection, environ 30 fonctionnaires de la police judiciaire fouillaient toutes les tentes, les voitures et les cabanes sur place.
La justification officiel donnée pour cela : il fallait chercher des grenades, du matériel utilisable pour fabriquer des armes ou de tel.
Parce-que l’on prétendait d’avoir trouvé des grenades de la seconde guerre mondiale dans la forêt, près d’une barricade. C’est possible: à la fin de la guerre une bataille assez grave s’est déroulée ici. Mais tout le monde sait qu’il est très dangereux de bouger cette vieille munition et nous ne sommes pas suicidaires.

Ce que vous pouvez faire pour soutenir la Forêt de Hambach:

  • Venez nous rendre la visite, soutenez directement les gens sur le
    pré et dans la forêt (un visage gentil peut donner incroyablement
    beaucoup de force!)
  • Soyez solidaires, n’importe où vous êtes en ce moment – par exemple,
    en envoyant des méls, en pendant des banderoles (le mieux avec une photo
    à nous) ou des choses de tel.
  • Propagez des informations – racontez cette histoire à vos ami-e-s,
    voisin-e-s, connaissances et collègues, distribuez des tracts, envoyez
    des courriels ou quoi que vous vient à l’esprit
  • Faites des actions directes
  • Soyez créatifs!
Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.