Les premiers jours – des rapports des nouvelles occupations

Jour 1 – Arrivée

« Ce sont nos clôtures. Mais c’est assez effronté. »

Peu a été comme prévu mais il a fini (presque) comme ça. Malgré les patrouilles Sécu avec leur projecteurs chaque 15 minutes, nous avons pu travailler toute la nuit sans être dérangé. Nous ne sommes pas découvert-e-s jusqu’au lendemain matin par une patrouille à pied qui nous a salué par les mot’s « Quelle merde », qui a ensuite appelé de renforcement et qui nous a promis, de revenir avec une surprise dimanche. Yay!

Le reste de la journée se passa très détendu et paresseux à froid.
Maintenant, nous jouissons nos loisirs bien mérités sur notre bel arbre avec les meilleures vues de l’ancienne voie ferrée de Hambach et la nouvelle route Sécu.

Jour 2 – « We say Party, you say Platform! »

Le deuxième jour, les araignées ont créé la passerelle, mais ils ont vu que ce n’était pas bon. Par conséquent, ils ont voulu retenter le lendemain.
La bonne humeur générale était le matin de toute façon interrompu par le travail de défrichement, qui se déroule actuellement sous nos yeux. La première moitié de la journée est déterminée par des bruits de scie à chaîne, des arbres mourants et de la colère à l’intérieur.
Pour passer le temps et pour nous maintenir dans un bon humeur, nous avons pris l’habitude, d’arrêter des voitures Sécu et d’essayer de chanter avec eux.
Pour le reste, les choses évoluent relativement calme. A peine Sécus, mais plutôt, beaucoup de gens sympas qui nous rendent visite et nous apportent de choses magnifiques.

Jour 3 – « It’s a caky day for us! »

Aujourd’hui, nous avons rencontré Chico, le Sécu jusqu’ici le plus communicatif. Heureusement c’est son dernier jour de travail et probablement nous ne le reverrons jamais, sauf qu’il suivra notre conseil pour venir un jour sans uniforme à la prairie. Nous croyons que Chico trouve des cabanes dans les arbres assez cool.
Au matin nous avons essayé de commander une pizza d’autres Sécus, nous allons voir si cela fonctionne.

Nous venons d’entendre craquer des clôtures au lieu de tronçonneuses. C’est bien.

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.