Saison de déforestation 2015 – Ticker

english | deutsch | franç | español
Neuf: Anarchist Black Cross Rhineland
Adresses des détenu-e-s à droite →

Actualités

les plus actuels en haut

23/11
Occupation sur la cathédrale à Cologne
10:00 Les personnes qui ont été arrêtées à Düren hier, sont maintenant tous libres. Elles ont été détenues pendant près de 24 heures (!) pour glanage !
8:00
Depuis ce matin, il y a une nouvelle occupation dans la zone de déforestation, qui est appelée « Polar Express ».

22/11
13:00 Depuis midi aujourd’hui 3 personnes sont détenues au poste de police de Düren. Elles ont été arrêtées à Düren, les circonstances exactes sont encore peu claires.
20-21/11 5 personnes arrêtées ! Pas de raisons reconnaissables

17/11
Dans le WAA ( Workshop for Actions and Alternatives ), nous recevons des lettres depuis la prison de Cologne ainsi que depuis celle à Aix la Chapelle. Une des lettres fut publiée sur le site ABC Rhénanie.
Lien vers la lettre, allemand et anglais.

13/11

11h40 La personne est libre.
8h00 Une personne du « Dritter = Troisième Streich » a descendu volontairement de l’arbre. Elle-il vient d’être porté à un poste de police, nous essayons de découvrir à quelle. L’autre personne de « Dritter Streich » veut rester dans l’arbre

11/11.

17h00 Toutes les personnes arrêtées sont libres.
16h30 Les personnes arrêtées sont arrivées au poste de police de Düren. Ce sont certainement quatre personnes qui ont été arrêtées aujourd’hui. La quatrième personne fut la personne de l’autre hamac à Erster Streich. Un-e militant-e est relaxé-e.
14h45 Les personnes arrêtées arrivent au poste de police de Düren.
14h40 Selon les flics, quatre personnes ont été arrêtées aujourd’hui.
13h20 La police et les ambulances quittent la Forêt de Hambach. Nous ne savons pas encore à quel poste de police les trois militant-e-s seront amené-e-s.
12h30 La personne à Erster Streich ou bien  »Birds Eye View » quitte l’arbre au bout de 8 jours parce qu’elle est épuisée et manque d’eau. La police et des ambulances sont autour. Deux partisan-e-s qui voulaient voir la situation ont été arrêté-e-s. Vous pouvez lire du journal de la personne sur l’arbre ici.

10/11

15h00 A Erster Streich 3 voitures de flics, 3 camions de pompiers, 2 ou 3 véhicules de sauvetage et 6-8 voitures des sécus apparaissent, seulement pour demander à une personne dans le hamac, si tout va bien et si elle veut descendre. Comme la première question fut confirmée et la deuxième niée, tous sont disparu-e-s, à part des sécus.
8h31 SMS depuis Dritter Streich : Je suis assis-e ici dans un très vieux chêne, je l’ai appelé Amadeus. Tous les autres arbres autour de moi sont coupés. C’est dur pour moi de voir et d’entendre l’un d’eux tomber toutes les quelques minutes. Voilà la raison pour laquelle je suis ici, j’adore les arbres et la nature. En outre, presque juste en face de moi, il y a une excavatrice de charbon, une autre raison pour laquelle je suis ici. Les arbres doivent mourir seulement pour ce trou. La chose flagrante est que les employé-e-s d’RWE font tout ça juste pour l’argent. La société capitaliste putain !
5h20 Encore une fois les sécus jettent des bâtons aux hamacs à Erster Streich.

9/11

15h40 Trois ouvriers-ères avec des tronçonneuses coupent des arbres à environ 70 m de distance du Dritter Streich. En outre, illes défrichent à la digue de l’ancien chemin de fer « Hambachbahn » en ce moment.
10h53 Trois policiers-ères rendent une visite rapide à la Dritter Streich .
1h00 Erster Streich obtient du soutien : Depuis ce matin, quatre autres arbres sont occupés par deux militants dans le domaine d’arrachage.

7/11

13h00 La personne vient de sortir de la station de police. L’identité n’a pas pu être déterminée, ni pouvaient ses empreintes digitales être prises.
10h00 Ce matin, un militant a quitté d’épuisement l’occupation d’arbre Erster Streich et est maintenant en route vers la station de police.

6/11
Kundgebung in Köln: Environ 16 heures à peu près 50 partisans des détenu-e-s se rassemblent devant la prison. Par des éclats de voix et des autres moyens, ils font connaître leur mécontentement. A propos de 05h30, la réunion se disperse.
16:56 SMS depuis le hamac: «Nous restons toujours pendues.»
14:19 En vu des occupations, le défrichement continue pendant toute la journée. Pas un spectacle agréable. Ce bourdonnement des moteurs et de la chute des arbres sont déprimants.
10:00 Il n’y a toujours pas de signes d’une expulsion des deux occupations à remarquer.
07:50, Erster Streich est réveillé par des sécus d’RWE klaxonnants en les éblouissants avec des torches et qui leur ont demandé si elles ont besoin d’un médecin.

5/11
16h34 Ils ont cessé de jeter des bâtons et passés apparemment à la guerre psychologique : [avertissement de déclenchement] Hier, une lecture militante a été filmé à uriner. Maintenant, un sécu, alors qu’il savait qu’elle regardait vers le bas, se mit au milieu de son champ de vision pour pisser, de sorte qu’elle pouvait voir tout. Quand elle se détourna, il commenta : « Très dégoûtant, n’est-ce pas? »
16h24 Les sécus sous Erster Streich bombardent l’hamac maintenant en permanence avec des bâtons. Donc c’est comme ça le fair-play et le dialogue constructif qui est toujours exigé de la part de la résistance ?
15h18 SMS à partir de la cime des arbres à Erster Streich: « Une voiture des sécus juste a craqué en tournant assez violemment dans un tas de bois 😀 Après cela, ils sont restés plantés docilement autour un certain temps, maintenant ils se sont allés avec leur bagnole voilée planche. Elle est hors d’action au moins pour aujourd’hui. Donc, ici, il est vraiment pas ennuyeux 🙂 » C’est vraiment agréable que nous ne devons plus prendre soin de tout nous-mêmes.
13h57 À Erster Streich des gardes du service d’insécurité de RWE jettent des objets de par dessous contre l’un des hamacs. Il ressemblaient fort à des bâtons.
12h36 À l’instant, les occupations d’arbres sont laissées en paix.
08h00 Ce fut le premier tour … nous avons reçu l’information qu’il y a une deuxième occupation d’arbre! Zweiter Streich ( Deuxième tour ) est situé entre l’ancien ruisseau Hambach et l’ancienne autoroute, approximativement au niveau de Blutbuchingen et est actuellement occupé par trois militant-e-s. C’est une plate-forme, cinq arbres sont reliés par une seule corde continue. De cette façon, aucun des arbres peut être abattu sans mettre les occupant-e-s en danger de mort.

4/11
16h05 Voiture de patrouille de la police près de l’hangar de l’aérodrome à côté du camp.
16h00 Un mini-bus de couleur argent avec 7 travailleurs-euses est arrivé – Illes vérifient la zone.
15h45 Une militante dans un arbre occupé est filmé par la police et la sécurité tout en faisant pipi – ce que le diable!?!
15h00 Les arbres occupés sont peints à la bombe sur leurs troncs.
11h30 Un fourgon de police est arrivé, les flics prennent des photos.
10h00 Environ 15 sécus sont arrivés, mais ils ne font rien.
9h00 La nuit dernière, un groupe d’action a occupé plusieurs arbres dans la zone de découpage. La nouvelle occupation est appelée Erster Streich ( Premier tour, d’après Max et Moritz : une histoire de gamins en sept tours , une vieille BD allemande)

26/10 La nuit dernière, huit machines de chantier sont saboté dans la région qui est préparé pour l’exploitation à ciel ouvert. Message de revendication original en allemand – Photos

24/10
16h00 Nos deux ami-e-s sont libres. Un petit ajout à l’action se trouve ici.
13h50 Les rails sont libres, nos prisonniers pas encore.

13h30 Le trafic ferroviaire est toujours interrompu. La police commence tout à l’heure à résoudre les activistes de la voie.

05h30 Environ 5h30, deux personnes s’enchaînent près de Buir aux voies ou à un train de charbon de la Hambachbahn. plus en allemand…

23 octobre Aujourd’hui, les deux personnes arrêtées sont présentées au juge d’instruction.

La chaîne WDR sur les employé-e-s d’RWE qui s’acharnent sur les activistes climatiques RWE-Mitarbeiter hetzen gegen Klimaaktivistenaudio
Et « der Westen » sur le même sujet RWE-Mitarbeiter hetzen auf Facebook gegen « Öko-Terroristen »
Plus d’images chez les trolls d’RWE. Merci, Carsten 🙂. Les trolls de l’Internet selon Wikipédia  

22 octobre Entre 11 et 12 heures, deux personnes sont arrêtées.
Plus : Actions militantes & arrestations contre travaux de déforestation, traduction du original allemand sur Indymedia.

21 octobre La clôture est transformée sur plusieurs cent mètres de longueur en sculptures de ferraille avec lesquelles l’ancienne autoroute A4 est barrée maintenant pour la circulation automobile (ce qui sont les gardes de la sécurité privée).

20 octobre La nouvelle clôture se révèle extrêmement instable et tombe sur la longueur totale.

19 octobre RWE met une clôture de chantier longue d’environ 2 km le long de l’ancienne autoroute A4, cependant, dans la même nuit elle comporte déjà plusieurs trous.

18 octobre La promenade dans la forêt se rencontre comme d’habitude au parking – tas de sable à l’ancienne entrée et sortie de l’autoroute.

11h40 Également 5 à 7 fourgons de police ont été vus à la base principale des sécus – le pont avec les conteneurs du service de sécurité.

11h00 Six fourgons de police se déplacent au pont sur ​​l’ancienne autoroute et s’y positionnent. Des policiers-ières en civil sont près de la prairie. Aussi, près de la gare de Buir sont encore au moins deux fourgons. Faites attention si vous êtes sur le chemin de l’occupation de la prairie – notre camp !

08h00 Des voitures de police sont aperçues à trois passages à niveau, en route de Buir, où est la gare. Les gens qui ont passé la nuit dans leur voiture près de notre camp, après s’être levé, subissent un contrôle des personnes. La police menace avec une recherche du véhicule, s’illes ne prouvent pas leur identité.
Astuce : Demandez dans de telles situations toujours après la Rechtsgrundlage = base juridique, elle doit être claire dès le début. S’il s’agit d’un contrôle du véhicule et/ou du permis de conduire sans soupçon, l’identité de votre conducteur-trice peut être vérifié, rien d’autre. Si c’est un contrôle de sécurité, il faut un mandat de perquisition du véhicule; ceci doit être justifiée. Un « danger imminent » doit être justifiée également. Plus sur le Versammlungstrecht en allemand.

18 octobre : ​​La police est toujours présente.

17 octobre, blocus de la voie ferrée Hambachbahn

Aujourd’hui, nous avons une fête sur la Hambachbahn ! Venez nous rejoindre ! Vous pouvez contacter l’équipe de presse en composant le (+49) 157 8083 1914.

Deutsch | English


Source: VICE



Source: Stine Koller

21h38 Tous sont libres dès maintenant ! :)

20h45 4 activistes ont été libérés jusqu’à présent. Selon les policiers-ères, un-e militant-e sera relaxé-e toutes les 5 minutes. Les gens sont accueillis par des partisan-e-s à l’extérieur de la station de keuf.

20h35 3 sont libres.

20h00 Selon la police, 25 des 26 personnes emprisonnées seront relaxées à partir de 20h30.

16h50 Maintenant, il y a un deuxième fourgon de la police à la pelouse devant la station de keuf.

15h50 Selon les déclarations de la police, les prisonniers doivent être présentés bientôt à un juge de détention qui décidera combien de temps nos ami-e-s doivent rester dedans. Brièvement après qu’un flic a annoncé cela aux partisan-e-s devant la GeSa ( Gefangenensammelstelle ) d’Aix-la-Chapelle, une bagnole de keuf fait un tour en zigzag sur la pelouse devant la station et un flic agite avec de l’aérosol poivré. Maintenant, les flics prennent leurs chiens pour une promenade, probablement aussi en tant que moyen de démontrer leur pouvoir. Il est estimé que nos ami-e-s seront relaxé-e-s environ 21h00.

15h33 Il y a 7 fourgons de flics à la gare de Buir, qui demandent les gens pour leur identité. Faites attention !

14h14 Une personne a été relaxée de la garde. Environ 10 partisan-e-s sont à la station de flic à Aix-la-Chapelle. Venez et montrez votre solidarité !

13h50 Des flics demandent les gens pour leur identité à / autour de Buir ( gare ). Ils prétendent d’y être autorisés parce que les gens qu’ils contrôlent ne sont pas des citoyen-ne-s allemand-e-s. Faites attention !

13h04 2 voitures de police observent la prairie

12h22 Les 26 personnes ont été déportées à Aix-la-Chapelle !
Venez autour de vous ! Faites entendre vos voix fortes !
Les flics ont entre-temps quitté la prairie

12h11 Des voitures de police ( avec les flics dedans ;-) ) observent la prairie. Quelques fourgons de police sont sur leur route en direction de Morschenich, un village voisin

11h50 Tou-te-s ensemble, 26 personnes ont été arrêtées

11h23 Selon le WDR, une chaîne de nouvelles allemande, toutes les personnes enchaînées ont été évincées

11h15 La troisième personne enchaînée vient d’être évincée

11h00 Selon la police, les gens arrêtés seront amenés au poste de police à Aix-la-Chapelle

10h59 Une autre personne enchaînée a été évincée

10h36 Une des personnes enchaînées a été évincée

09h45 L’équipe technique a exprimé leur mécontentement que les lock-ons sont si faciles à ouvrir. Le flic Berghauer dit à la personne de contact des enchaîné-e-s que personne ne devrait avoir peur de l’approche du train – il arrêtera devant eux.
À l’heure actuelle 3 personnes sont enchaînées sur les voies par des D-locks et seront évincées en premier. 4 autres sont enchaînées à deux dans des tuyaux.

09h35 L’équipe technique des bâtards atteint le blocus et prépare l’expulsion.

09h17 Sauf quatre, toutes personnes pas enchaînées sont évincées par les flics et emmenées dans des fourgons de police.

08h41 Quelques personnes se rassemblent à côté du pont. Elles sont priées par la police de quitter cet endroit avec l’explication, que « la circulation de spectateurs » n’est pas désirée. En plus, la police a arrêté une personne parce qu’elle ne semblait pas avoir obéi à l’ordre de rester hors du terrain. La personne est actuellement amenée au poste de police d’Aix-la-Chapelle.

08h12 Environ 20 flics vont vers les voies ferrées. L’expulsion pourrait commencer bientôt. Selon les flics une personne a été mise en détention.

07h51 Maintenant la presse a été forcée avec succès par les flics de quitter les voies. Onze flics sont sur les voies aujourd’hui. Les militants ont encore un bon moment quand même.

07h47 Les flics parlent d’une expulsion. Citation d’un flic: « On doit les battre à travers la barrière de sécurité »

07h44 Les flics et les sécurités tentent de renvoyer les gens de la presse à l’écart des voies.

07h31 Deux personnes ont été envoyées du pont par les flics. Elles ne sont pas permises à rentrer au pont dans les prochaines 24 heures. Les flics leur ont volé une barre de chocolat !

07h09 Une personne sur ​​le pont a été harcelée par les flics. Ils ont également pris leur identité et leur ont dit, sans raison, de ne pas jeter des objets à partir du pont. Les flics sont présents, mais quittent l’occupation seules. Ils sont à la recherche pour des petits groupes dans les alentours pour les harceler et de constater leur identité. Faites attention ! Il est sans doute difficile de rejoindre l’occupation maintenant.

06h58 Maintenant, il est environ 20-25 flics sur les voies. Les gens chantent des chansons sur la résistance contre l’extraction du lignite. Ils chantent des chansons de Mona & Hummel, Rover et d’autres artistes de la résistance contre l’exploitation de lignite

06h51 Maintenant, ce sont environ sept fourgons de police dont deux patrouillent aux enchaînements un peu plus loin du blocus. Il y a aussi des gardes de sécurité autour. Soyez attentives !

06h48 5 fourgons de police sont autour de nous maintenant. 15 policiers-ères anti-émeute sont sur les voies. Six personnes sont enchaînées. Un blocus assis est formé autour d’une personne enchaînée.

06h24 Tou-te-s les flics ont quitté les voies maintenant. Une personne de la presse est en train de faire une interview avec des gens sur les voies.

06h18 Les 8 flics sont resté-e-s, 4 autres flics sont allé-e-s aux voies. 3 fourgons de police sont autour. Les militant-e-s chantent et ont une bonne humeur. Ils sont filmées par un nombre croissant de gens de la presse qui se sont rassemblé-e-s sur le pont ainsi que à proximité des voies.

06h08 La presse et la police sont arrivées. 8 flics marchent autour des voies et sont à côté maintenant. Des slogans sont criés. Plus de flics sont probablement sur leur chemin.

05h40 Près de 20 activistes arrivé-e-s à la ligne ferroviaire Hambachbahn près de la gare de Buir. Les feux de circulation pour les trains sont rouges. Les gens sont enchaînés sur les voies ferrées. Pour autant que nous savons, aucun incident s’est passé jusqu’à présent.

Presse

WDR Tagebaugegner blockieren Hambachbahn
rp online Braunkohle-Demonstranten ketten sich an Gleise
rundschau online/KStA Betrieb blockiert: Tagebaugegner ketten sich an Gleise der Hambachbahn
radioerft Besetzung beendet

Twitter :

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.