Chronologie du 9 au 14 Août

Ce sont les jours avant la grande campagne contre l’extraction du lignite en Rhénanie allemande. RWE et la police deviennent toujours plus nerveux comme vous verrez :

Les jours précédents :

Dimanche, 9/8

    14 h 00 Unité de cent policiers-es à la gare d’Erkelenz, trois hélicoptères au dessus du WAA ( Werkstatt für Aktionen und Alternativen – Atelier pour l’action et les alternatives ).
    16 h 30 Manif spontanée a contourné une fois la prison et va maintenant, accompagnée par les flics, direction centre-ville.
    16 h 52 Gare S-Bahn Ehrenfeld: La manif ( environ 30-40 personnes ) est encerclée et identification est prévue ( peut-être à raison de pyrotechnie et déguisement. ).
    17 h 25 Une personne sans papiers a été arrêté près de la mine. ( L’appel est interrompu; la personne n’est plus accessible ).
    17 h 30 Rallye de Monte Mine: 4 voitures, 20 policiers, 14 personnes anglophones ( conversation interrompue, ne sont plus accessibles ).
    17 h 50 Des flics monté-e-s au rallye de Monte Mine – tentatives d’identification.
    17 h 55 Cologne: licenciement par voie orale, deux personnes concernées.
    18 h 00 J. est en garde à vue à Erkelenz pour être interrogé en raison d’allégations d’intrusion et de résistance. Deux personnes sont sur le chemin du retour, identification de tous.
    Autour de la mine de Hambach beaucoup de caméras et panneaux de menace ont été installés. A Cologne, une manifestation spontanée contre la répression a eu lieu.
    Article : opération de police à Cologne à manifestation spontanée

Mercredi, 12/8

    Dans les rues autour de la mine de Hambach des unités de la police montée sont utilisées afin de poursuivre les piéton-ne-s et cyclistes

Chronologie du 14 Août 2015

Excepté si quelque-chose d’autre est indiquée, les contributions sont de la Forêt de Hambach
Article à propos de l’opération de la police, vendredi dans la Forêt de Hambach

    17 h 30 Tous les ponts vers la mine de Hambach sont barrés. Autour les excavatrices des clôtures sont érigés. Des forces de police d’Aix-la-Chapelle et Cologne ont été transférées dans le district d’Erkelenz. Aux stations de police et Düren Jülich l’on s’arme. Selon des messages à la radio par exemple de Radio Erft devraient être d’environ 1200 policiers-ères mobilisé-e-s dans le week-end.
    17 h 00 A Morschenich des policiers-ères restent stationné-e-s.
    16 h 20 Contrôle entre Forêt de Hambach et le Klimacamp.
    16 00 h 50h 00 Entre-temps, il semble assez tranquille autour de prairie et forêt, nous attendons des nouvelles.
    15 h 30 Les clowns dans le camp se forment.
    14 h 23 Trois voitures de police se positionnent au hangar et autour de la prairie.
    14 h 15 La police se retire en grande partie de la forêt. Il y a le soupçon non confirmé selon lequel ils bougent vers l’occupation de la prairie.
    13 h 59 Siège à la barricade vivante continue.
    13 h 52 A la gravière, c’est encore calme.
    13 h 42 La police a obtenu l’accès à la forêt et commence à évacuer les barricades derrière la barricade vivante. Le barricade vivante est encore debout.
    13 h 29 Un canon à eau a été aperçu dans la proximité de la barricade vivante, les détails ne sont pas connus.
    12 h 50 La police est toujours devant la gare de Buir et contrôle des gens.
    12 h 50 Quinze autres véhicules de police ont été aperçues en route de la forêt.
    12 h 41 Seulement trois policiers-ères à la barricade, le reste se retire vers l’entrée de la forêt.
    12 h 35 Quinze policiers-ères de l’unité 12-1 sont sur la barricade vivante et ont l’air un peu désorienté. Les 9 policiers-ères qui sont plus éloigné-e-s se retirent un peu plus.
    12 h 26 Policiers-ères opérationnel-le-s s’approchent à la barricade ( trépied ), sans doute avec l’intention d’évincer.
    12 h 06 Entre Buir et l’occupation 100 policiers-ères se rassemblent dans la rue.
    12 h 02 Dans la forêt ne restent que sept fourgons. L’humeur est détendu, à raison du pique-nique de la police.
    12 h 00 Entre-temps, il est confirmé qu’une personne a été arrêtée dans la forêt.
    11 h 50 Ceux de la police qui sont restés dans la forêt commencent à ​​encercler autour de la barricade vivante.
    11 h 40 Aux gens à la gare les téléphones ont été confisqués, puis elles-ils étaient laissé-e-s aller.
    11 h 22 30 policiers sont toujours à l’entrée, le reste des chiens enchaînés vient d’être retirée.
    11 h 05 La police se procure l’accès à la forêt.
    11 h 00 La police se prépare à l’éviction.
    10 h 30 Environ 25 fourgons et chars de police apparaissent.
    10 h 20 Contact avec l’encerclement est interrompue.
    10 h 00 La police devant la forêt, à l’encerclement et à la gare de Buir.
Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.