Nous avons joué notre coup – la planche a grandi

<!–

chantier
A partir d’ici, la traduction fut réalisée à l’aide d’un logiciel.
Traduction par main en chantier
–>

Quatre pelles aux roues à aubes dans la mine de lignite à ciel ouvert à Hambach sont occupées!

4 juillet 2015

Aux Jeux climatiques à Amsterdam aujourd’hui d’innombrables groupes jouent leurs coups. L’équipe bleue ( la police ) et l’équipe des entreprises industrielles jouent leur stratégie habituelle : A Amsterdam, ils veulent étendre le port de l’Ouest pour le transbordement de charbon et dans les sociétés résidentes, ils contribuent fortement au fait que le climat de la planète passe plusieurs points de non-retour. Par la suite, le réchauffement deviendrait imprévisible et irréversible. Nos équipes les entravent, autant que possible, si possible sans être battu par l’équipe bleue, dont le but du jeu est de permettre une bonne circulation de l’œuvre de destruction.
Cette année, une équipe de la Rhénanie a trébuché sur le fait que la planche du jeu ne se limite pas à l’ouest du port d’Amsterdam. Bien qu’il soit plié par toutes sortes de frontières ensemble, on peut la déplier et jouer nos coups à tout moment, n’importe où – après tout, l’autre côté fonctionne aussi presque partout dans le monde.

Notre « nouveau » pack d’extension est le bassin des mines de lignite en Rhénanie entre Aachen et Cologne. Cette horloge à l’échelle industrielle ( composé de cinq centrales électriques, trois mines, un réseau de chemins de fer à charbon, des dizaines de kilomètres de bandes transporteuses et de pipelines pour pomper les eaux souterraines ) est la plus importante source d’émissions de gaz à effet de serre en Europe – et dans de nombreux endroits il est sacrément facile à saboter! Un coup bon sur ce plateau de jeu est l’occupation d’excavatrices : Dans les plus grandes machines dans le monde, qui détruisent le paysage autour 24/7 et produisent du charbon, beaucoup de capital est au travail – jusqu’à ce que nous les arrêtons! A l’occasion de la dernière activité, un porte-parole de la société a confirmé publiquement, qu’à l’avenir RWE ne peut pas arrêter des actions de ce genre seulement en raison des dimensions énormes des mines à ciel ouvert.
La devise des Jeux climatiques de cette année est « BIGGER, BOLDER, STRONGER », « plus grand, plus audacieux, plus fort », et nous ne voulons pas mégoter. Par conséquent, cette fois, à partir de 02h55 ce matin, on a occupé quatre excavatrices : La première, comme d’habitude au bord de la mine à ciel ouvert, où maintenant elle ne peut plus avaler du paysage pendant un certain temps. Les trois autres pelles occupées sont au fond de la mine à ciel ouvert. Cela signifie que dans la mine de Hambach, pour la première fois dans le bassin de lignite en Rhénanie, entre autres choses, les deux excavatrices à charbon sont occupées! Au moins une personne n’a pas atteint sa destination et soutient désormais les autres en énervant sa gardiens de l’équipe bleue. Elle ne restera certainement pas seule très longtemps …

Le jeu se poursuit – dans le bassin des mines de lignite en Rhénanie aussi. Du 14 à 16 août, nos amis de la campagne Ende Gelände ( fin du terrain » ) mobilisent pour une action de blocus de masse en Rhénanie, et nous sommes très impatient-e-s de voir ce qui va se passer autour de là. En octobre, un autre Skills Sharing Camp ( Camp à partager des compétences ) aura lieu sur la prairie occupée au bord de la Forêt de Hambach, qui est gravement menacé par la déforestation. Et en Décembre les délégations des Nations Unies se réunissent à Paris sur la question de la façon de parler du changement climatique de suite, sans rien changer dans leurs systèmes économiques d’exploitation – et, bien sûr, beaucoup d’autres équipes seront là aussi pour jouer et démasquer les mensonges. Fais ton jeu !

Si vous avez le temps et le désir, nous serions heureuxes si vous venez nous rendre la visite sur le pré pour soutenir les occupations et observer le ticker si de la solidarité est nécessaire en dehors du poste de police!
Ici, vous trouverez des photos de la plus récente occupation similaire d’un seul excavateur. ( Cliquez sur les icones pour les agrandir. ) Des photos de l’action en cours suivront ici.

Propagez s’il vous plaît la Déclaration d’action ( ci-dessus ) et aussi le suivant :

Communiqué de presse

Chere Madame ou Monsieur !

Veuillez trouver ci-dessous un communiqué de presse intitulé « Quatre pelles aux roues à aubes occupées dans la mine à ciel ouvert de Hambach », s.v.p.
ille
Vous êtes également invité-e-s à nous rendre visite pour plus d’informations ou sonores à l’occupation de prairie à Morschenich. Sur notre blog vous pouvez trouver tous les coordonnées nécessaires
foretdehambach.blogsport.de/contacter.
poursui
La chronologie de cette campagne se trouve dans un live ticker.

Cordialement,

Kathrin Schneider
Tino Sturm

Quatre pelles aux roues à aubes occupées en mine à ciel ouvert de Hambach

Düren, 4 juillet 2015 – La nuit dernière, à partir de 2h55 activistes du climat ont commencé à nouveau à occuper des pelles aux roues à aubes de RWE. Cette fois, quatre excavateurs dans la mine à ciel ouvert près de Hambach étaient concernés. Deux d’entre eux sont situés sur le fond de la mine en profondeur de 450 m, où se trouve la couche de charbon. Pour la première fois, l’objectif déclaré est d’arrêter la production de charbon. Avec cette action, ils protestent contre cette exploitation minière et contre la production d’électricité à partir de lignite, par moyen de résistance directe.

Comme avec les occupations de pelles antérieures, les militant-e-s ont grimpé les escaliers, échelles et passerelles sur les machines vers le haut.
À 70 mètres de hauteur, elles-ils se sont installé-e-s, avec des bâches pour se protéger contre le soleil, et elles-ils ont déroulé des bannières sur lesquelles elles-ils exigeaient une fois de plus un retrait immédiat de l’exploitation de charbon et un arrêt de la déforestation dans la Forêt de Hambach. « Il est connu depuis longtemps que l’habitabilité de la planète est en jeu. Est tout aussi clair qu’il y a des alternatives à la production d’électricité inefficace à partir du charbon », déclara un-e militant-e qui veut rester anonyme, et il-elle ajouta: « Un système économique qui dépend de la croissance constante, ne peut rien faire d’autre que d’exploiter l’environnement au détriment de nous tous. ».

La déclaration d’action met ces occupations dans le contexte des « Jeux climatiques » à Amsterdam. Là, le Port Ouest sera étendu, qui est un centre de négoce de charbon important. Via Amsterdam entre autres le charbon d’Amérique du Sud est transporté vers la Rhénanie afin d’être incinéré avec le lignite, qui contient plus de 50% d’eau et ne brûle pas seul.
L’action a pris fin à 21 heures, le 4 juillet, lorsque les derni-ers-ères militant-e-s arrêté-e-s ont quitté le poste de police.

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.